Comment apprendre une leçon

Ceci n'est pas une méthode infaillible pour apprendre mais quelques astuces glanées au fil

des années, de l'expérience avec des échecs et quelques réussites. Aujourd'hui, de plus en

plus d'enfants n'arrivent pas à mémoriser. Nos aînés perdent la mémoire de plus en plus

jeunes. Il faut réagir. Voilà quelques réflexions à mon petit niveau.

Quelques lois du fonctionnement de la mémoire

*      La répétition;

*      La division en courtes périodes de travail (30 minutes de mémorisation et 10 minutes de pause); le temps de travail ou de mémorisation est à définir pour chaque enfant (commencer par chronométrer le temps de concentration, il ne faut pas forcer et gagner peu à peu).

*      L’utilisation de plusieurs canaux sensoriels (choisis parmi les 5 sens : vue, odorat, touché, ouie, goût). Ainsi pour une même tâche certains vont visualiser comme une carte postale, d'autres vont se construire un chemin auditif (bruit, chanson...), d'autres encore vont matérialiser (on appele cette technique la kinesthésie) en imaginant les odeurs, le contact de tel objet...

*      La récitation;

*      Les associations (par exemples d'idées, d'images...).

Une première étape : la sélection des priorité

Tentez d'identifier les notions (les idées) prioritaires à mémoriser.

Commencez par les notions(idées) développées directement lors du cours et les exercices. Il est préférable de débuter par la mémorisation des notions principales que de tenter de mémoriser tous les détails des manuels, ou cahiers. S'il y a des questions en fin de chapitre dans vos lectures, vous pouvez les utiliser afin de cibler les notions à mémoriser. Vous pouvez souligner, à l'aide d'un stabilo ou fluo, les idées qui vous semblent essentielles, ne pas oublier les exemples qui peuvent aider à mémoriser.

 La récitation : une méthode souvent incontournable

Afin d'emmagasiner l'information en mémoire à long terme (sur une longue durée), la majorité des personnes doivent utiliser la récitation, c'est-à-dire qu'elles doivent tester leur mémoire sans le support du texte écrit qu'elles désirent retenir.

Lorsque vous identifiez une notion à mémoriser, étudiez-la afin d'obtenir une bonne compréhension, expliquer les mots difficiles, chercher une logique dans le récit à retenir. Par la suite, tentez de le dire (ou de l'écrire)  sans regarder votre document.

Le fait de tester votre mémoire sans le support du texte vous permettra de stimuler beaucoup plus votre mémoire que la lecture seule. L'idéal serait de réciter l'information afin de pouvoir vous souvenir du matériel exactement et rapidement lors de l'examen. En outre la personne qui vous fait réciter peut vous donner des moyens mémotechniques pour retenir certains passages, à l'aide de gestes, jeux de mots, associations d'idées...

  Réviser rapidement les idées déjà apprises...pour ne pas repartir à zéro.

Afin de renforcer votre mémoire, revenez rapidement sur ce que vous avez récité, et ce, à mesure que vous avancez dans votre tâche. Testez votre avancée après de courtes mémorisations. Cela évitera de repartir à zéro, toutes les fois que vous reprenez l'étude d'une même matière. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des résumés avec des mots-clés qui vous permettront de tester vos connaissances.
Vous pouvez utiliser un traitement de texte avec des caractéres en 14 ou 16 et une police lisible comme Comic sans MS, et des espacements de 1.5. Vous utiliserez deux ou trois couleurs pas plus (ce n'est pas un arc en ciel) que vous conserverez pour tous vos travaux. Une pour les définitions, une pour le plan qui va donner une logique au travail et une autre pour les idées essentielles en dehors des définitions.

 

Une autre technique est de raconter, de résumer ou d'expliquer à une tierce personne. Cette dernière jouera le rôle de l'élève et vous serez son professeur. Si à la fin de votre intervention, la personne vous dit qu'elle a tout compris ou qu'elle vous pose des questions auxquelles vous savez répondre. C'est gagné. Dans le cas contraire, il faut revoir les points posant problème

De plus, revenez rapidement sur ce que vous avez appris à la fin de votre période d'étude. Vous pouvez le faire en tentant de vous remémorer les notions, en relisant ce que vous avez souligné, en parlant des informations à quelqu'un ou en utilisant la stratégie de résumé ci-dessus. Prenez au moins dix minutes de révision pour chaque heure d'étude que vous avez fait. Si vous ne revenez pas rapidement sur les notions apprises, il est très probable que vous en oublierez une bonne partie dans les 24 heures qui suivent. Bien tester votre mémoire après une période d'étude améliore l'efficacité de la prochaine période.

 Mémorisation sous forme de mots et d'images

Afin d'utiliser l'ensemble de vos capacités, vous pouvez tenter de mémoriser une notion sous forme de mots et également d'images. Il est possible de transformer une idée en image ou en schéma ou encore tableau ; cette stratégie favorise la mémoire.



Prenez le temps de vous reposer pour mieux mémoriser

En plus d'aider à la concentration, les pauses facilitent le transfert de l'information en mémoire à long terme en permettant à cette information de s'intégrer aux connaissances déjà maîtrisées. Cependant, ce phénomène naturel se réalise dans la mesure où il y a une certaine détente des facultés intellectuelles (pour les enfants, ils doivent bouger, s'oxygéner, se détendre..., Par contre PAS D'ORDINATEUR, PAS DE JEUX VIDEOS...trop prenant et ils ne voudraient plus se remettre au travail. Prenez des pauses de 10 minutes à chaque 30 à 50 minutes (en fonction de votre temps de concentration, ne vous forcer cela ne sert à rien). 

 Alternance de différentes matières et de méthodes d'apprentissage : toujours éviter la lassitude, la routine.

Les capacités de mémorisation ainsi que la motivation peuvent diminuer, voir disparaître, si vous tentez d'étudier pendant plusieurs heures le même type de matière. Vous devez alterner différentes tâches, par exemple en passant d'une récitation à la résolution de problèmes mathématiques. ATTENTION TOUJOURS APPRENDRE LA LECON AVANT DE FAIRE LES EXERCICES.

 

Si vous étudiez des éléments qui sont plus difficiles à retenir pour vous, de courtes périodes de mémorisation pourraient être utiles et efficaces. Vous pouvez noter sur un petit carton (bristol) une question qui correspond à la notion qui pose problème et écrire la réponse au dos. Vous pouvez utiliser ces petites cartes à différents moments, par exemple lorsque vous attendez un ami, dans une file d'attente, sur la plage en bronzant (révision brevet ou bac) dans l'autobus ou autres. Ces courtes périodes de questionnement peuvent vous faire gagner du temps d'étude et améliorer votre efficacité.

 Utiliser l'imagination pour visualiser, associer des idées :

Vous pouvez faire des associations entre l'idée à mémoriser et des exemples concrets (qui vous parlent) à partir d'expériences personnelles qui pourraient. Les associations stimulent la mémoire à long terme. Exemple dans la régle des signes en math : + par + = + (l'ami de mon ami est mon ami) ou encore - par - = + (l'ennemi de mon ennemi est mon ami)

 "J'ai un trou de mémoire à l'évaluation....."

D'abord, SURTOUT ne pas paniquer ! Un stress élevé risque de bloquer la mémoire. Si possible laissez cette question et passez à la suivante, vous reviendrez à la fin, si vous avez le temps. Ainsi, vous évitez de passer tout le temps imparti sur une question.
Si ce n'est pas possible, tentez plutôt de diriger votre pensée sur la matière, mais de façon générale plutôt qu'en vous orientant essentiellement sur la réponse recherchée. Posez-vous des questions telles que « qu'est-ce que j'ai appris dans ce cours ? », « quel était le sujet général ? », « quel type d'exercices ai-je fait ? ». Par la suite,essayer de vous concentrer sur le ou les mots clés. 

Enfin gérer mon temps de travail et lors des évaluations
 Il faut que vous arriviez à concilier travail et détente, notamment dans le cas d'un enfant. N'oublier qu'il a travaillé toute la journée. Pensez à préparer un bon goûter (ni trop gras ni trop salé, ni trop sucré : voir pub), c'est aussi un temps de détente. Ensuite, et bien vient le temps des devoirs, au collège, il faut compter 1h à 1h30 par soir. Vous devez l'aider à s'organiser le samedi matin ou dimanche, il fait les devoirs du lundi et mardi. Le dimanche soir, on révise les leçons pour le lendemain. Pensez à lui aménager des plages de détente, sport notamment. Le mercredi de même, il fait les devoirs pour le jeudi et vendredi et le soir, il révise les leçons pour le lendemain.
Vous pouvez lui proposer de relire les leçons qui lui ont posé problème avant de s'endormir, ainsi son subconscient continuera à travailler pour lui. Criant
Enfin, pendant un contrôle, une évaluation, un examen, vous devez tout d'abord lire le sujet dans sa totalité, puis commencer par l'exercice le plus gratifiant en nombre de points ou celui que vous maîtrisez. NE JAMAIS S'ATTARDER SUR UN EXERCICE OU UNE QUESTION, IL FAUT PASSER A AUTRE CHOSE.

AVEC CES QUELQUES CONSEILS, J'ESPERE QUE JE VOUS AURAIS UN PEU AIDE.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site