les civilisations précolombiennes

Quelques infos sur les civilisations précolombiennes

Parlons d'un fait historique monstrueux, preuve de la folie des colons européens : la destruction des civilisations incas et aztèques en Amérique du Sud et Centrale par les conquistadors espagnols. Tout d'abord, présentation de ces magnifiques civilisations : Les Incas : L'Empire Inca, ayant comme capitale Cuzco au Pérou actuel, étant une société multiculturelle (plusieurs cultures), où des populations très différents cohabitaient sans problème , dans une organisation politique où l'intolérance était une idée presque inconnu et où près de 700 langues étaient parlés,. Cependant la langue officielle était le Quechua. La société Inca vénérait le soleil et était bien organisée. Cet immense Empire s'étendait de l'actuelle Colombie jusqu'à l'Argentine et au Chili, par delà l'Équateur, le Pérou, la Bolivie, longeant l'océan Pacifique et la Cordillère des Andes. Cela représentait un territoire long de 4 000 km et couvrant une superficie de plus de 3 millions de km². L'empire se nommait en langue Quechua Tahuantinsuyu, ce qui signifie les 4 directions. Le centre de l'empire c'était Cuzco, ce qui veut dire le nombril du monde. Et de Cuzco partaient 4 routes menant aux 4 quartiers de l'empire : le quartier nord ouest de l'empire, sur l'actuel Equateur , au sud, correspondant aux hauts plateaux boliviens, argentins et chiliens actuels, à l'ouest, le long du Pacifique, centre de l'empire et actuel Pérou ; et à l'est, c'est à dire la forêt amazonienne, vers lequel partaient les axes les plus importants du réseau routier inca, car là poussaient la coca, les piments rouges, les bois précieux. Pour pouvoir cultiver le maïs en pleine jungle loin des cours d'eau, les Incas avaient mis au point un système de canalisations très complexe pour recueillir l'eau de pluie. Malgré des terres rares et caillouteuses, et pentues, les Incas vont se révéler de remarquables ingénieurs hydrauliques (maîtrise de l’eau), et cultiver grâce à l'agriculture en terrasses, la pomme de terre au dessus de 3000 mètres, le maïs entre les deux altitudes, les piments, les haricots, les courges, dans les basses régions, plus chaudes et pluvieuses. Les Incas vivaient dans d'immenses cités de pierre, élaborant des pyramides et faisant preuve d'un génie architectural rivalisant avec celui des Egyptiens de l'Antiquité, alors que, étonnamment, ils ne connaissaient pas la roue. De superbes sites témoignent encore du génie Inca, comme Nazca ou la cité du Macchu Picchu. Les Incas (peuple dominant) imposaient leur religion. Ils étaient adorateurs du Soleil. Et l'Inca (l’empereur, le chef), considéré comme le descendant direct de l'Astre (soleil), exerçait une autorité absolue, de droit divin. Et puis les Incas dominaient politiquement. La langue commune, le Quéchua, était imposée aux peuples conquis, ils avaient construit des infrastructures, tout un réseau de routes, avec des coureurs-relais pour transmettre l'information, ce qui aidait aux déplacements, mais aussi au contrôle politique, c'est à dire à la centralisation du pouvoir. Bien que n’ayant pas d’écriture, ils conservaient les informations grâce au quipu, dont nous ignorons encore vraiment le sens. Un quipu est un assemblage de cordelettes de différentes couleurs sur un même fil support. Des nœuds de différents types sont pratiqués sur les cordes. Exemples : Nombre de lamas, quantité de produits agricoles, événements de la vie courante... sont "racontés" par les quipus

Les aztèques

Les aztèques : Aztèques, peuple qui domina le centre et le sud du Mexique du XIVe au XVIe siècle et dont l'empire florissant fut détruit par Cortés. Le nom Aztèque provient d'une patrie mythique du nord appelée Azatlán ; les Aztèques se dénommaient aussi les Mexica. Après la chute de la civilisation toltèque, qui connut son apogée du Xe au XIe siècle, des vagues d'immigrants arrivèrent du Mexique sur le plateau central autour du lac Texcoco. Étant les derniers arrivants, les Aztèques furent contraints d'occuper la région marécageuse située sur la rive ouest du lac. Ils étaient entourés de voisins puissants qui les rançonnaient (obligeaient à payer une rançon pour vivre là), et leur seul espace de terre sèche était une petite île entourée de marécages. Le fait que les Aztèques aient été capables en l'espace de deux siècles de transformer ces débuts modestes en un puissant empire est en partie dû à leur croyance à une légende selon laquelle, ils devaient fonder une grande civilisation dans une région marécageuse où ils verraient un cactus poussant sur un rocher, avec, perché dessus, un aigle mangeant un serpent. Les prêtres déclarèrent avoir vu cela en arrivant dans le marécage. (Aujourd'hui, pour perpétuer la mémoire de ce mythe fondateur, l'aigle, le cactus et le serpent figurent sur tous les billets de banque mexicains.) À mesure que le nombre des Aztèques s'accrut, ils établirent des structures militaires et civiles. En 1365, ils avaient fondé la cité de Tenochtitlan (située à l'emplacement de l'actuelle ville de Mexico). Les Aztèques concluaient des alliances militaires avec d'autres cités, créant un empire qui s'étendait du centre du Mexique jusqu'à l'actuelle frontière du Guatemala. (Voir carte). Au début du XVe siècle, Tenochtitlan gouvernait avec les cités-États de Texcoco, capitale des Chichimèques et de Tlatelóco (actuellement Tacuba). En l'espace d'un siècle environ, les Aztèques prirent la tête de la fédération engageant également des guerres de conquête. En 1520, 38 provinces tributaires (payant un tribut) avaient été instaurées. Cependant, certains des peuples aux confins de l'Empire aztèque restèrent farouchement indépendants. Les divisions et les désaccords dans l'immense Empire facilitèrent la victoire de Cortés en 1521 La société aztèque était divisée en trois classes : les esclaves, les roturiers (en quelque sorte le Tiers Etat) et la noblesse. Le statut d'esclave était comparable à celui de serviteur lié par contrat. Bien que les enfants de parents pauvres pussent être vendus et asservis, ce n'était que pour une période limitée dans le temps. Les esclaves pouvaient acheter leur liberté ; ceux qui réussissaient à s'enfuir de chez leurs maîtres et atteignaient le palais royal sans être pris se voyaient immédiatement accorder la liberté. Les roturiers, recevaient pour toute la durée de leur vie une terre sur laquelle ils construisaient leurs demeures. Les membres de la noblesse étaient des nobles par naissance, des prêtres et ceux (surtout des guerriers) qui avaient conquis leur rang. Dans la religion aztèque, de nombreux dieux organisaient la vie quotidienne. Les Aztèques utilisaient une écriture idéographique qu'ils transcrivaient sur du papier ou des peaux d'animaux. Certains de ces manuscrits, appelés " codex ", sont parvenus jusqu'à nous. Ils possédaient aussi un calendrier développé avant eux par le peuple maya. Ce système était composé de 365 jours, divisés en 18 mois de 20 jours, auxquels s'ajoutaient 5 jours " creux " considérés comme très néfastes (mauvais). Un autre calendrier, constitué de 260 jours (20 mois de 13 jours), était exclusivement réservé à la religion. Ils commerçaient avec leurs voisins : maïs, chocolat, haricots, pommes de terre, tomates. Ils possédaient une armée puissante mais ne connaissaient pas la poudre. La capitale aztèque était à tous points de vue extraordinaires. Construite sur une île au milieu d'un grand lac, elle était reliée à la terre ferme par des chaussées. Fournissant de l'eau fraîche en abondance, le lac servait au transport de marchandises et représentait une excellente source de nourriture. Les Aztèques utilisaient celui-ci pour leur culture en disposant la terre fertile de son lit sur des charpentes (planches de bois) en bois, formant ainsi des jardins flottants. Les sacrifices humains et animaux faisaient partie intégrante de la religion aztèque. Pour le guerrier, l'honneur suprême était d'être tué au combat ou de se porter volontaire pour être sacrifié dans un grand rituel. Cependant, c'était souvent des prisonniers qui servaient aux sacrifices lors de rituels de moindre importance. Les victimes gravissaient les marches de la pyramide, où les prêtres les étendaient, puis extrayaient leur cœur avec un couteau aiguisé.

GENOCIDE

HISTOIRE DE GENOCIDES Lorsque les européens ont débarqués dans le Nouveau Monde, ils ont immédiatement été stupéfiés par la nudité presque totale des amérindiens et le fait qu'ils se servaient de l'or non pas comme monnaie d'échange ou comme métal précieux mais comme métal normal, un peu comme les européens se servent du fer (rappelons que les amérindiens n'avaient que l'or comme métal, et ils en avaient beaucoup). Une légende Inca racontant qu'un jour, des dieux Blancs débarqueraient par la mer pour rendre visite à leurs fidèles. C’est pourquoi, les européens furent accueillis comme des divinités. Ils en profitèrent alors pour exploiter au maximum les amérindiens. Les conquistadors espagnols, dans un premier temps, se contentèrent de faire des descentes dans les villages pour y récupérer l’or. Puis le fanatisme catholique des conquistadors agit et ils se mirent à convertir de force les braves populations Incas et Aztèques. Une anecdote raconte qu'une fois, Cortès (chef conquistador) donna une Bible à un grand chef amérindien en lui disant par l'intermédiaire d'un traducteur "ceci est la parole de Dieu" et que le chef amérindien colla la Bible contre son oreille et, n'entendant rien, jeta la Bible par terre (ce qui lui valut d'être fusillé par la suite). La grogne éclata chez les Aztèques et les Incas qui comprirent que les conquistadors n’étaient pas des dieux, mais des barbares pilleurs et destructeurs. Une guerre éclata et malgré le très grand nombre de soldats Aztèques et Incas, les espagnols qui avaient des armes à feu et des chevaux, l'emportèrent, aidés aussi par les maladies (rougeole, rubéole, grippe) apportés par les européens en Amérique Latine qui décimèrent (tuèrent en grand nombre et rapidement) les populations amérindiennes. En effet, les amérindiens n’étaient pas immunisés (protégés par leurs globules blancs) contre ces maladies qui n’existaient pas sur ce continent. Le 13 août 1521, après 75 jours de siège, Cortès remporte la victoire : l'Empereur Aztèque Cuauhtémoc se rend et est pendu tandis que Tenochtitlan est brûlée et détruite à 100% par les conquistadors. L'Empereur Inca est quant à lui tué par les espagnols en 1533, à la suite, d’une odieuse trahison. Les espagnols avaient proposé de laisser la vie sauve à l’Inca, si la population remplissait la salle du temple la plus vaste, d’or du sol au plafond. La chose fut faite mais les espagnols étranglèrent tout de même l’Inca. Puis ceux ci pillèrent Cuzco. Néanmoins, la résistance Inca durera plusieurs décennies, leur parfaite connaissance de la jungle amazonienne leur permettant de vivre dans des cités cachés. Au Chili, l'autel au sommet d'un temple pyramidal fut rasé et une Eglise fut construite à la place, pour montrer aux Incas que le Dieu des européens est supérieur aux leurs, preuve du fanatisme religieux espagnol de l'époque. Il faut savoir que nous sommes passés de 25 millions d’amérindiens au Mexique à 2.7 millions en moins de 50 ans, à la suite de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, génocides de la folie colonisatrice européenne. Ainsi, à la fin du XVIème siècle, la main d’œuvre manque. Des hommes, peu nombreux, comme Las Casas, s’opposent à ces massacres, au nom du fait que les amérindiens ont une âme et que l’on ne peut traiter ainsi les créatures de Dieu. Les indiens, à la suite de la controverse de Valladolid, (discussion en Espagne), reçoivent une âme et « semblent sauver », ils pourront survivre en se convertissant, naturellement. Mais la population noire a moins de chance. Il faut de la main d’œuvre pour les plantations, les mines…Elle ne ressemble pas, selon les critères de l’Eglise, à une création divine et n’a donc pas d’âme. Débute ainsi, un nouveau génocide, la Traite des noirs avec le commerce triangulaire, qui fera entre 11 et 15 millions de victimes. De même, Avant l'arrivée de l'homme blanc en Amérique du Nord, l’Amérindien vivait sur une terre intacte. 8 millions d'Amérindiens vivaient parmi 60 millions de bisons et 2 millions de loups sur un espace de 9.364.000km carré. Soit 6 bisons par km carré 1 homme par 2 km carré et 1 loup par 5 km carré Et de nos jours, sur le même espace : 300 millions d’hommes (dont quelques centaines de milliers d'Amérindiens seulement) Quelque milliers de loups ( traqué sans cesse) Dix mille bisons

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×