Résumé sur Grèce antique


RESUME SUR LA GRECE ANTIQUE

INTRODUCTION :

Les paysages sont composés de montagnes à l’intérieur des terres et de plaines  littorales .Donc reliefs difficiles =  production seulement vigne et oliviers, d’où obligation de commercer pour survivre.
La Grèce n’existe pas en tant que pays dans l’Antiquité, ce sont de nombreuses cités mais il existe alors une vraie civilisation grecque (langue, religion, art) qui se développe. Selon Hérodote les Grecs ont tous la même langue, les mêmes dieux honorés dans les mêmes sanctuaires et les mêmes coutumes.

Il existe 3 Grèce :

La Grèce avec Athènes, Sparte…

La Grèce d’Asie Mineure avec Phocée, Cos, Millet…

La grande Grèce où se trouvent les colonies fondées par les métropoles comme Massalia avec Phocée.

Pour les Grecs, l’origine de leur civilisation remonte à plusieurs grands événements fondateurs comme la guerre de Troie vers – 1 200 et la création des Jeux olympiques en – 776.

La Grèce des cités et des héros
Au VIIIème siècle avant JC, la Grèce est divisée en cités (Petits états formés d'une ville et de sa campagne environnante) indépendantes. Elles comportent toutes : une agora, centre politique et économique et une acropole, centre religieux.

Opposés entre eux, les Grecs sont unis par la culture: ils parlent la même langue, ils connaissent tous les poèmes d'Homère, l'Iliade et l'Odyssée. Ils commercent

Ils croient aux mêmes dieux et aux mêmes héros. Les dieux comme Zeus, ou les héros, comme Achille, sont identiques aux hommes (même apparence, mêmes qualités et défauts). Ils interviennent tout le temps dans leur vie.

Les Grecs se retrouvent dans des grands sanctuaires panhelléniques (Espaces consacrés à un dieu, commun à tous les grecs), comme Delphes pour Apollon (c’est là que la Pythie rendait les oracles) ou Olympie pour Zeus, pour honorer leurs dieux (par holocaustes, libations, offrandes, concours sportifs comme les jeux olympiques ou de chants…). .

Les Grecs ont une religion polythéiste.

Leurs principaux dieux sont les Douze dieux de l’Olympe, comme Zeus, Héra, Apollon ou Athéna.

Les principaux rites religieux en l’honneur des dieux sont :

- le sacrifice d’un animal (holocauste)

- la libation (rite qui consiste à verser du vin, du lait ou du miel en l’honneur d’un dieu)

- les processions : grands défilés religieux avec chants et prières comme les grandes Panathénées à Athènes où tous les 4 ans la population honoraient sa déesse Athéna en revêtant sa statue de la tunique brodée le peplos. C’est le symbole de l’unité, de la richesse et de la puissance d’Athènes. Nous connaissons cette frise grâce à la frise du Parthénon (temple dédié à Athéna sur l’acropole)).

- les concours sportifs et artistiques (comme les Jeux Olympiques)

La mythologie est l’ensemble des légendes racontées sur les Dieux et les héros (personnages légendaires qui accomplissent des faits extraordinaires).

Ex. les légendes de Jason et les Argonautes, des 12 travaux d’Héraclès ou les poèmes homériques.

Athènes au Vème siècle avant JC
On appelle « guerres médiques » les combats entre les Grecs et les Perses appelés aussi les Mèdes au début du Ve siècle av. J.C.

En –490 les Athéniens remportent la grande victoire terrestre de Marathon contre les Perses, d’autres victoires comme celle de Salamine, remportée par la marine athénienne en – 480.  Aujourd’hui le Marathon est une course olympique de 42,195 km en souvenir du messager parti annoncer la victoire à Athènes.

En – 480 les Perses battent les Spartiates aux Thermopyles (passage entre deux montagnes en Thessalie) (Voir le film « 300 »)  et incendient Athènes et son acropole.

Grâce à ses victoires contre les « Barbares » Athènes devient la cité grecque la plus puissante. Elle forme une association de cités sous son autorité, appelée la « Ligue de Délos ». LE VE SIECLE av n-è EST L’APOGEE D’ATHENES, DE SA DOMINATION GRACE A SES TRIERES ET AU TRESOR DE DELOS QUE LA CITE S’APPROPRIA pour reconstruire son acropole et bâtir le Parthénon et embellir sa cité. .

La démocratie athénienne :

La démocratie: est née à Athènes vers -510 (auparavant cette cité = oligarchie), tous les citoyens (hommes de + de 18 ans nés de pères citoyens athéniens et mères athéniennes, ayant fait son service militaire) participent au gouvernement de la cité. Mais les femmes, les métèques (étrangers à la ville d'Athènes) et les esclaves ne sont pas des citoyens. Ils sont environ 260 000, alors qu’il n’y a que 40 000 citoyens (13 % de la population).
Athènes est dirigée par l’Ecclésia, c’est-à-dire l’assemblée de tous les citoyens, qui vote les lois, décide de la paix ou de la guerre et désigne les magistrats par élection ou par tirage au sort.

Les principaux magistrats (ou dirigeants) sont les 10 stratèges, dont le plus célèbre est Périclès au Ve siècle avant n-è. Le Ve siècle est aussi appelé « siècle de Périclès » et c’est l’APOGEE D’ATHENES.

Athènes, jeune démocratie, a voulu protéger son régime politique en créant :

    L’ostracisme pour se protéger des tyrans en les exilant.

    Les jetons troués ou pas : pour un vote secret sans pression extérieure.

    La clepsydre ou horloge à eau pour donner le même temps de parole à tous les orateurs.

Mais cette démocratie athénienne est incomplète ou en construction ou encore limitée car le suffrage est seulement masculin, excluant les femmes. Athènes pratique largement l’esclavage. Donc seulement 13% de la population décide.

Résumé sur Alexandre le Grand seconde moitié du IVème siècle av n-è : un homme aux multiples facettes

      Roi de Macédoine

      Ambitieux, érudit (élève du philosophe Aristote), Il est un grand admirateur d’Achille et de l’histoire de son peuple : les grecs. Il veut répandre cette culture.

      Conquérant et fin stratège : à l’aide des phalanges d’hoplites, il conquit en une dizaine d’années un très vaste empire allant de la Méditerranée à la mer Rouge, de la Grèce à l’Indus en passant par l’Egypte.

      Dans les territoires conquis il mélange la culture grecque et la culture orientale créant la civilisation hellénistique.

      Il fonde de nombreuses cités portant son nom, il ne reste plus qu’Alexandrie d’Egypte. Mais l’on peut voir à travers les textes, les plans de ces villes en damier comme des camps militaires avec pour modèle les cités grecques, le souci d’Alexandre, de mélanger les cultures = villes cosmopolites.

- Alexandre meurt à Babylone en – 323. Après sa mort, son vaste empire est divisé entre ses généraux qui deviennent les rois (successeurs) à la tête des royaumes hellénistiques (de culture grecque).

 - Ses nombreux biographes, 2 ou 3 siècles plus tard, vont le transformer en héros mythique avec une épopée légendaire, Alexandre de Macédoine devient Alexandre le grand.

 

Alexandrie d’Égypte, capitale du monde hellénistique

-Alexandrie se situe au Nord-Ouest de l’Égypte, dans le delta du Nil.

-Alexandrie d’Égypte, fondée par Alexandre le Grand, devient le plus grand port de Méditerranée et la capitale du monde hellénistique, carrefour économique entre Eurasie et Afrique.

-Elle était célèbre pour son phare (l’une des « sept merveilles du monde »).et sa grande bibliothèque.

C’est une cité cosmopolite avec ses quartiers juifs, grecs et égyptiens.

- La ville était considérée comme la capitale intellectuelle du monde car elle accueillait les savants de toutes origines.

- La bibliothèque d’Alexandrie contenait des livres « des quatre coins de la terre » (parchemins).

-Plan en damier et influence des cités grecques avec le théâtre par exemple.

 

Quel héritage artistique et culturel nous ont légué les Athéniens ?

Notre civilisation est profondément influencée par la culture née à Athènes :

- l’architecture : le Parthénon, symbole de l’art « classique »

- la sculpture : ex. l’Apollon du sculpteur Phidias, célèbre aussi pour la frise des Panathénées sur le Parthénon qui influencera la Renaissance.

- le théâtre : les tragédies de Sophocle, les comédies d’Aristophane.

- la philosophie : Socrate est le « père de la philosophie » (ses successeurs sont Platon, Aristote)

- l’Histoire : Hérodote est « le père de l’Histoire et de la géographie et des 7 merveilles du monde », avec Thucydide (historien de la guerre du Péloponnèse) et Eratosthène (Notre planète est une sphère, réalisation du 1er planisphère des terres connues à l’époque).

-Les mathématiques : Thalès, Euclide (division), Pythagore (table de multiplication)…

-La physique : Archimède (poussée)

-La médecine : Hippocrate et son serment…

- Notre langue nombreux mots à l’étymologie grecque : démographie (demos peuple et graphos étude), biographie…

Nos régimes politiques : démocratie, monarchie, tyrannie, oligarchie.

-La littérature ; Homère l’Iliade et l’Odyssée…