Les médias et la démocratie

MEDIAS ET DEMOCRATIE

La liberté d’expression comme la liberté de conscience sont les bases essentielles d’un régime démocratique et de droit.

Extraits de textes officiels

1. «  La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux   de   l'homme   : 
 tout  citoyen peut donc parler, écrire,
imprimer librement ».
Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 1 789, Article 11

2. Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme... l'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des Droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations.
Déclaration universelle des droits de l'homme, 1948, préambule.

3. Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.
Déclaration universelle des droits de l'homme, ] 948, Article 19.

4. L'exercice (de la liberté d'expression) comporte des devoirs spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires au respect des droits ou de la santé ou de la moralité publiques.
Pacte international relatif aux droits civils et politiques, 1966, Article 19.

1. La liberté d'expression est un droit essentiel
« L'avènement d'un monde où les hommes seraient libres de parler et de croire » est présenté dans le préambule de la Déclaration universelle comme la plus haute aspiration de l'homme. Mais cela reste une utopie, un rêve encore ou toujours inaccessible. 

La liberté d'expression, comme la liberté de conscience (de religion d'opinion), sont les bases essentielles d'un régime démocratique et de droit. On a pu dire de cette liberté d'expression qu'elle était le « chien de garde de la démocratie ». En la supprimant c'est la démocratie que l'on ampute mortellement.
 La liberté d'expression se traduit par la liberté de la presse écrite, audiovisuelle et électronique (internet). Le droit à l'information, le droit de recevoir et de répandre les informations et les idées constituent des éléments indispensables des droits de l'homme.
L'importance de la presse et de cette liberté est telle que la presse est quelquefois nommée le « quatrième pouvoir », un pouvoir chargé d'observer, de critiquer les trois autres (exécutif, législatif, judiciaire). Au point que l'on pense qu'il faut maitriser les médias pour avoir vraiment le pouvoir (exemple Berlusconi en Italie ou Poutine en Russie). 

2. Une liberté qui peut être contestée ou en danger.
  Dans beaucoup de pays, cette liberté n'existe pas. La presse indépendante est souvent  inexistante   ou   soumise   à  un   contrôle  très   strict  des   pouvoirs politiques ou religieux : c'est le cas dans près de la moitié des 192 pays qui siègent à l'ONU. En Algérie, 60 journalistes environ ont été assassinés depuis 1993. En Chine, 36 cyberdissidents sont emprisonnés sans être jugés. Plus de 170 reporters sont internés, pour avoir critiqué le pouvoir ou simplement avoir dénoncé des malversations.
  L'information non libre, dirigée, orientée devient la propagande. C'est l'instrument privilégié des dictateurs qui s'appuient pour répandre leurs idées sur des journaux, des tracts, des affiches, des films ou la radio. En Allemagne, le nazisme dut une partie de son succès aux techniques très poussées de propagande et du culte de la personnalité. 
 En cas de crises, de guerres, un État peut être conduit à établir la censure. 
Mais celle-ci peut exister, plus discrète et insidieuse, même dans des États démocratiques. Les informations aujourd'hui sont devenues si nombreuses, si rapides que tout ne peut être dit. Certaines sont dissimulées, coupées parce qu'il y en a trop à fournir. Le consommateur ne s'aperçoit pas de celles qui manquent. 
La surinformation conduit à la désinformation.

L'information est devenue un produit commercial. Elle a un coût et peut
être source de profit. De grands groupes de presse se sont constitués ; des journaux disparaissent rachetés par de plus puissants ; le poids de la publicité et des annonceurs peut jouer sur le contenu des informations. Uniformisation et désinformation handicapent la liberté et l'exercice de la citoyenneté

VOCABULAIRE
Désinformation : diffusion d'informations fausses ou déformées afin de cacher la véritable information ou pour manipuler.

Manipulation : choix d'informations plus ou moins arrangées afin d'orienter les choix du destinataire de l'information : forme de propagande.

Média : tout moyen de diffusion de l'information : télé, radio, presse, internet....

Opinion publique : opinion communément partagée par les différents éléments d'une société.

Presse : le terme a d'abord désigné la machine employée pour imprimer les journaux, puis tous les médias, presse écrite, presse audiovisuelle, presse électronique.

Censure : action de supprimer, d'interdire ou de cacher certains faits ou l'ensemble des faits.