Bilan des années De Gaulle

LES ANNEES DE GAULLE : 1958-1969 : 

 

 

Les succès

Les échecs

Politique sociale

4ème semaine de congés payés

Poursuite modernisation France

Fin Trente Glorieuse

Loi sur la contraception (pilule en 1967)

Augmentation du chômage

Grèves des étudiants puis de tous les salariés : crise Mai 68

Politique économique

Retour à l'équilibre budgétaire de l’état, 

Lutte contre l'inflation,

Création d'un nouveau franc = Reprise croissance économique

3ème plan : modernisation, investissement et développement

4ème plan : progrès social et aménagement régional

Agriculture : remembrement des parcelles pour exploitation plus vaste + mécanisation + formation jeunes agriculteurs

Industrie : amélioration productivité, fermetures des mines, regroupement d'entreprises pour être plus productif et résister à la concurrence, décentralisation

Augmentation des salaires, du pouvoir d'achat.

Balance commerciale excédentaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mécontentement des agriculteurs qui s'endettent et craignent la concurrence européenne,

mineurs en grève en 1963,

Reprise de l'inflation.

 

Politique culturelle

Loisirs de masse

Développement Télévision et cinéma

 

Changements de mode de vie

 

Refus société trop tournée vers les valeurs matérielles, la société de consommation, critique autorités familiales, patronales, scolaires, universitaires, religieuses. Remise en cause qu'on retrouve dans les principales sociétés développées du monde occidental (Allemagne, E.U, R.U.)

Politique intérieure

1965 : président élu au SUD

Aménagement du territoire dans le cadre des 21 régions et des 8 métropoles d'équilibre.
1963 - création de la DATAR,

Multiplication parties extrême gauche

Politique extérieure

1ere Bombe A en 1960 + modernisation armée française contre avis USA / Indépendance vis à USA

Retrait OTAN en 1966

Reconnaissance Chine communiste

Critique USA guerre Vietnam

Refus intégration Royaume Uni dans CEE / Volonté centrer CEE autour Allemagne et France.

 

Politique coloniale.

Décolonisation pacifique Afrique Noire avec liens privilégiés par coopération.

Réussi peu à peu à faire admettre aux français,  indépendance Algérie

1 million de français d’Algérie rentrent précipitamment après accords d’Evian en 1962. Attentats OAS (Organisation Armée Secrète) destruction infrastructures en Algérie + attentats contre de Gaulle.

MAI 68 : 3 crises en 1 : une crise estudiantine et de la jeunesse, une grève générale dans le monde ouvrier et une crise politique.

À       L'explosion étudiante de mai 1968. Elle vient de la nouvelle faculté de Nanterre, en février et mars et est menée par des étudiants (en sociologie) comme Daniel Cohn-Bendit dit « Dany le rouge », puis le mouvement gagne le quartier latin à Paris et les autres universités de France. Combats de rue à Paris, occupation des universités, grands meetings.

À      L'agitation sociale, 13-27 mai. Le 13 mai, les syndicats organisent une grève générale pour marquer leur solidarité avec les étudiants brutalisés par la police. Puis, spontanément, dans les usines, les bureaux, les administrations, le travail cesse = 9 millions de grévistes, le pays est paralysé, c'est la plus grande grève jamais organisée. Le premier ministre fait signer les Accords de Grenelle : augmentation de salaire, reconnaissance du droit syndical, mais le 27 mai, les ouvriers en grève refusent ces accords.

À       La crise politique, 27 mai - 16 juin. Le général de Gaulle semble dépassé par les événements, les gauchistes, la CFDT souhaitent un gouvernement populaire, F. Mitterrand se déclare prêt. De Gaulle provoque un choc en disparaissant quelques heures (il est parti en Allemagne). Le 30 mai, dans un discours radiodiffusé, il annonce qu'il reste à son poste, la dissolution de l'Assemblée. Au même moment des centaines de milliers de manifestants descendent les Champs-Elysées pour lui apporter leur soutien.
Le travail reprend progressivement. Les organisations révolutionnaires sont dissoutes et la Sorbonne est évacuée.
Aux élections de juin, le 23 et 30, c'est le triomphe total de l'UDR (UDR : Union des Démocrates pour la République) qui remporte 294 sièges + 64 R.I.