bilan 2nde guerre mondiale

LE BILAN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

La 2eme guerre Mondiale est un élément majeur du XXeme siècle car elle induit une modification profonde des rapports entre les nations : La Grande Bretagne est vainqueur mais économiquement à genou en 1945. Au contraire Les Etats Unis et l'URSS dominent. 1945 Annonce un monde nouveau, profondément différent de celui de 1939.

Problématique:

            En quoi le bilan de la Seconde Guerre Mondiale annonce-t-il un monde nouveau ?

I       Les coûts de la guerre et l'ampleur du désastre

A) Un lourd mais inégal bilan démographique

            Le nombre total des victimes : de la 2eme guerre mondiale, 50 millions, est 4 à 5 fois plus élevé que celui de la 1ere guerre mondiale (10 millions). C'est la catastrophe humaine la plus considérable conçue par l'humanité. Cela s'explique par plusieurs facteurs:

   La guerre industrielle et technologique qui est passée à une échelle plus importante. Les scientifiques de tous les pays sont concentrés sur l'invention de nouvelles armes (bombe atomique..).

   La guerre d'occupation contre les civils : ce sont de crimes contre l'humanité commis en grande partie par les troupes allemandes mais aussi par les troupes Japonaises. Le point d'orgue en est la Shoah (génocide contre les juifs) qui fait environ 5,5 millions de morts.

   La guerre étendue concerne réellement 3 continents, ce qui n'était pas le cas en 14-18.

   La guerre a duré 6 ans et donc deux ans de plus que la première guerre mondiale.

            Les deux pays vainqueurs engagés avec la même détermination dans la guerre contre les puissances de l'axe ont des bilans très différents, du fait du contexte politique et géographique.

USA

·       La guerre ne s'est pas déroulée sur le territoire Américain

·       Les Etats Unis sont une démocratie, il y a donc souci d'épargner un maximum de vies américaines

·       Les Etats Unis n'entrent en guerre que le 7 décembre 41

URSS

·       L 'URSS arrive dans le conflit de façon désorganisée à cause de ses changements politiques internes (Les Révolutions et crises).

·       Staline se moque d'économiser des hommes, il préfère sacrifier des vies plutôt que reculer.

·       Les Allemands nazis considéraient les soviétiques comme l'ennemi principal, le bolchevik était déshumanisé. Les russes ainsi barbarisés furent tués en masse.

            Proportionnellement à sa population, la Pologne est le pays qui a subi les pertes les plus importantes: non pas à cause d'une lutte militaire, puisque le combat y a été rapide, (un mois environ), les allemands étant victorieux très tôt, mais parce que les six camps d'extermination y sont tous installés. En effet, il s'agit du pays où il y avait le plus de juifs: 3 millions avant la guerre. Il n'en reste que quelques milliers. De plus, la population civile a eu à subir l'occupation.

            En France, les victimes sont essentiellement des civils. Du fait de la brièveté des combats et de l’armistice en juin 1940. En effet l'occupation provoque des massacres de civils comme celui d'Oradour sur Glane par la division Das Reich ou comme les 99 pendus de Tulle. La Collaboration accentue les pertes dues à l'occupation. L'armée n'est en guerre que 6 semaines (du 10 mais au 17 juin). Démographiquement, les conséquences sont des classes creuses (natalité faible) et un déséquilibre homme/ femme important. 

B) L'impact matériel et économique de la guerre

1. Des destructions matérielles importantes

            L'industrie est visée (pour empêcher l'ennemi de créer des armes et matériels de guerre) par les bombardements. Les villes industrielles comme Coventry au R.U. Dresde en Allemagne sont presque détruites entièrement. Nagasaki et Hiroshima sont rasées de la carte. Le potentiel économique des pays est touché. En France, contrairement à la 1ere guerre mondiale qui n'a touché que le Nord et L'Est, la 2eme guerre mondiale touche tout le territoire. Les Etats Unis et la Suisse ne sont quant à eux pas touchés.

2. Le prix de la guerre

            La guerre a couté 100 milliards de dollars, en grande partie empruntée à crédit par les pays belligérants qui se retrouvent sans aucune ressource. Les dégâts s'élèvent quant à eux à 200 milliards de dollars.  Ce cout est astronomique et la reconstruction impossible. Les Etats unis se sont enrichis (Ils ont 75% des réserves en or de la planète en 45). Ce sont les banquiers du monde. Ils financeront grâce au plan Marshall la reconstruction de l’Europe.

3. Le progrès scientifique

            La mobilisation des chercheurs par les militaires aboutit à des expériences bientôt accessibles au public. Les britanniques mettent au point le radar qui donne naissance à l'électronique; les Etats Unis créent les Antibiotiques pour soigner les soldats. La fission nucléaire est utilisée comme source d'énergie pour les civils. C'est aussi le tout début de l'informatique.

C) Le traumatisme moral

1. La prise de conscience de la barbarie

            Les consciences sont bouleversées par la shoah et les horreurs de la bombe atomique. Les pays sont traumatisés et divisés par l’occupation et la collaboration.

2. Comment juger?

            Beaucoup de complices administratifs et de militaires ont existés en Allemagne, il est impossible de tous les juger. On a voulu Dénazifier l'Allemagne en jugeant les dirigeants condamnés à mort ou perte de liberté.

            Le tribunal Nuremberg siège  de Novembre 45 à octobre 46. On y dénombre 21 accusés (certains responsables étant déjà morts ou introuvables) et le procès se déroule de façon à être inattaquable. On y fait le récit des barbaries et on y crée la notion de crime contre l’humanité : Volonté de faire disparaître une population sur des critères raciaux, physiques, historiques, géographiques.....

            Les condamnations à ce titre : 12 morts (pendaisons).

            Beaucoup de criminels contre l'humanité ont échappé et fui la justice avec la complicité des occupants de l'Allemagne en échange de renseignements (points communs anticommunisme entre les US et les allemands).

II] Les Bouleversements politiques et les nouveaux rapports de force internationaux

A) Le monde entre dans l'air des géants

1. L'effondrement de l'Europe

            Avant la guerre l'Angleterre et la France, rivaux dominaient le monde. Au sortir de la guerre, ni l'un ni l'autre n'a la force d'affronter  les nouvelles puissances. En 45 aucun pays européen n'est en mesure d'influer sur la politique mondiale. L’Europe est ruinée et exsangue.

            Le changement fondamental réside dans l'entrée en dépendance de l'Europe vis à vis des Etats Unis et de l'URSS. L'Europe doit composer avec ces pays plus forts qu'elle; l'Allemagne est occupée, les américains présents en France...

            1945 Marque la fin de l'Europe en tant que puissance mondiale. L'Europe est alors coupée en deux entre capitalisme et communisme.

            La puissance coloniale quant à elle s'essouffle: La révolte du 8 mai 45 à Sétif en Algérie fait environ 100 morts chez les colons. Il s'agit de la première révolte d'ampleur contre l'armée coloniale française. Même si la réponse en est un bain de sang (plus de 15 000 victimes), il s'agit de la preuve de la possibilité d'une révolte efficace. Les indiens quant à eux demandent leur indépendance et l'obtiennent en 47 grâce à Gandhi.

2. L'émergence des deux supergrands

            La puissance des deux grands repose sur des attributs différents et leurs intérêts divergent; ils sont antagonistes.

US:

·       Puissance économique

·       Militaire (des troupes sur tous les continents et le monopole nucléaire jusqu’en 1949)

·       Financière (¾ des stocks d’or)

·       Modèle victorieux et libérateur (contre le nazisme)

URSS:

·       N'ont pas les moyens de reconstruire le monde

·       N'ont pas la bombe atomique jusqu’en 1949

·       Ont subi de gros dégâts

·       Mais armée très grande et donc forte pression militaire sur l'Europe de l’Est qu’ils ont libérée seul.

·       En  Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie l'armée rouge est vue comme libératrice, le communisme intervient à l'opposé du fascisme dans ces pays de l'est très durement touchés par l'occupation allemande.

B)        Une paix inachevée

1. Les conférences au sommet

a) Yalta (sud de l’URSS), Février 1945.

La guerre n'est même pas encore finie. Le climat est favorable aux soviétiques car l'armée rouge est prête à prendre Berlin tandis que les USA, la France, la grande Bretagne et le canada ne passent pas le Rhin.

Churchill: RU

Préserver l'empire britannique en restant une grande puissance.

Roosevelt: US

Créer une organisation internationale disposant de troupes capables de s'interposer pour organiser un futur monde pacifiste.

Staline: URSS

Veut que les allemands payent surtout pour l'URSS démolie. N'ont aucune confiance vis à vis des capitalistes. Désirent un glacis (frontière) protecteur de pays tampons qu'ils dominent. Ils promettent des élections libres pour ces pays a condition que les USA, le RU et l'Europe n'y mettent pas leur armée. Promesse qu’ils ne tiendront pas.

Le compromis:

   Promesse d'élection libre

   Naissance programmée de l'ONU le 25 avril à St Francisco, signature la charte de la paix.

   Glacis protecteur

b) Postdam, Juillet-aout 1945

Staline, Truman qui remplace Roosevelt mort, Attlee qui remplace Churchill suite à des élections. Truman apprend au milieu de la conférence qu'il maitrise la bombe atomique ce qui le place en position de supériorité.

            Compromis: Entrée en guerre de l'URSS aux cotés des US contre le japon en échange d'une promesse d'1/2 des réparations allemandes pour l'URSS. 4 zones d'occupation en Allemagne. Mais pas de traité de paix préparés. Truman découvre que Staline n'a pas la même conception que lui des « élections libres ». L'Europe est coupée entre les deux modèles antagonistes.

2. Les bouleversements territoriaux

            L'URSS a gagné au niveau territorial sur la Pologne qui compense à l'ouest sur l'Allemagne. En 47 est signé un traité de paix, le traité de Paris. Les pays satellites de l'Allemagne sont concernés, mais l'Allemagne elle même ne le signe pas (elle n’existe plus).

III] L'espérance d'une paix durable

A) La naissance de l'ONU

            La conférence de San Francisco est retardée pour coïncider avec la défaite allemande. 51 pays ayant combattu contre l'Allemagne et le japon participent.

Toute démocratie acceptant la charte peut intégrer l'ONU donc le japon comme l'Allemagne pourront le faire.

La paix est l'objectif principal puisque l'ONU est une réponse au cataclysme de la seconde guerre mondiale. On espère une coopération internationale pour favoriser le développement des pays les plus pauvres.

Force d'interposition: Une force armée (casques bleus), mise à disposition par les Etats membres,  empêche la guerre en s'interposant. Les pays membres s'entre protègent donc. Son ancêtre,  la SDN n'avait pas de troupes !

Son siège est à New York.

Son institution de base est l'assemblée générale où tout pays a une voix. Ils se réunissent une fois par an ou à la demande du secrétaire général en cas de gros problème. L'ONU prend des résolutions numérotées; textes auxquels les pays doivent obéir.

Le Secrétaire général de l'ONU est élu par cette assemblée pour 5 ans.

Le conseil de sécurité est permanent, passé de 11 à 15 membres dont 5 permanents qui ont un droit de véto. Les 10 autres moins puissants tournent. Se pose la question d'une réforme puisque les situations économiques ont changées et que l'Afrique et l'Amérique du sud n'y figurent pas. La concurrence entres Etats au sein d'un continent retarde l'entrée des dits continents.

Des commissions qui ont pour rôle le développement: OMS (Organisation Mondiale pour la Santé)/ UNESCO patrimoine et éducation / FAO agriculture / FMI fond monétaire international / BIRD banque internationale pour la reconstruction et le développement

            L'ONU soulève beaucoup d'espoirs, en grande partie déçus car elle ne peut pas régler la guerre froide qui la paralyse du fait de l'opposition USA/ URSS. Les deux puissances interviennent plus individuellement sur la guerre froide que l'ONU.

            Le plan de partage de l'ONU pour la Palestine en 1948, entraine l'attaque d'Israël par les arabes qui sont battus. Israël récupère alors des terres que l'ONU ne reconnaitra pas: le problème subsiste.

            Autre problème: la Déclaration Universel des Droits de l’Homme n'est pas respectée par tous les pays qui l'ont signés!

B)    Les efforts de reconstruction de l'économie mondiale

1. Bretton woods, juillet 1944

            La crise économique de 29 a entrainé des mesures égoïstes de dévaluation en vue des exportations. Les Etats unis sortent ainsi de la crise, déséquilibrant les autres pays, d'ou des tensions politiques.

            A la sortie de la guerre, on décide de lier toutes les monnaies pour éviter les dévaluations excessives. Chaque monnaie a une valeur fixe à 1% près et correspondant à l'Etalon or. Seul le dollar reste convertible en or directement et devient la monnaie mondiale. Bretton woods marque donc la suprématie américaine. Le système en place est solide et ordonné grâce au FMI, jusqu’aux chocs pétroliers de 1973 et 1979.

2. La paix par le développement de l'échange: le GATT ?

            Beaucoup de pays dont les Etats unis sont persuadés que l'extension des échanges préservera la paix au contraire de l'Autarcie. Le commence étant un facteur de paix et ses entraves des facteurs de tensions, on décide la GATT qui règle un accord général sur les tarifs douaniers ce qui signifie l'élimination progressive des barrières protectionnistes (droits de douane ) et favorise les économies les plus puissantes.

C)     1945-1946: les espoirs déçus de l'après guerre

En Pologne, Roumanie etc.  Les élections libres sont reportées. C'est le signe pour les USA que l'URSS est un ennemi voulant gangréner le monde avec le communisme. (Signe de la volonté expansionniste et anti-démocratique communiste). Les Etats unis freinent donc en retour le paiement allemand pour l'URSS.

Le règlement très imparfait de la guerre fait ressurgir les tensions.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site