L'Egypte antique et le Nil


Ceci est un cours de 6eme, avec son plan et les documents et des informations
importantes
 

L’Egypte : Le Nil, Le Pharaon, Les dieux, Les hommes.

 Première séquence : L’Egypte : don du Nil ou construction humaine.

Problématique :Quel est le rôle du Nil dans la civilisation égyptienne ?
Le vocabulaire que tu dois savoir expliquer et utiliser : delta, oasis, crue et décrue, irrigation, agriculture, limon, chadouf
Repère chronologique : le temps d’une civilisation : du 3eme au 1er millénaire avant JC
Documents de travail : texte d’Hérodote, papyrus
Savoir-faire :
Ø  Lire une carte et la compléter.
Ø  Confronter quatre textes.
Ø  Rédiger un texte récapitulatif

I] Le Nil, le fleuve de l’Egypte :
Le Nil est long de 6671 Km, c'est le plus long fleuve du monde. Il s'étend de l'Afrique des Grands lacs (Lacs Victoria, Albert et Edouard) et du massif Ethiopien à la Méditerranée. Il est formé de deux bras : Nil blanc et Nil bleu. Il s'écoule du Sud (Haute Egypte) vers le Nord (Basse Egypte). 
Il faut savoir que seules 4% des terres d'Egypte sont cultivables, se sont des terres noires. Elles se situent le long des berges du Nil, le reste est un désert aride, appelé terres rouges. C'est pourquoi, on dit que le Nil fait reverdir le désert ou que l'Egypte est un don du Nil. Pour les égyptiens antiques, le Nil est comparé à un lotus. Le delta en est la fleur et la vallée du Nil la longue tige

II] Crues et décrues du Nil :
L'Egypte vit au rythme des crues (forte montée des eaux du Nil en juillet grâce aux pluies équatoriales et la fonte des neiges des montagnes éthiopiennes) et des décrues (forte baisse des eaux du Nil en novembre) .
La brillante civilisation égyptienne a développé des techniques hydrauliques permettant d'irriguer, par exemple le shadouf qui consiste en un système à bascule utilisé pour soulever de l'eau. Ce système est un long mât qui pivote sur un haut poteau et est utilisé pour abaisser et lever un seau contenant de l'eau d'une rivière ou d'un canal. Ils savaient utiliser l'eau sans la gaspiller (système du peigne), mais aussi des barrages pour stocker l'eau.
En plus des eaux indispensables à toute culture, le Nil apporte le limon noir (boue fertile) qui enrichie la terre. Il sert aussi pour pêcher et se déplacer.
Afin de se protéger des crues et de ses innondations, les villages étaient placés en hauteur. De plus, ils ne gaspillaient pas les terres fertiles des berges du Nil en les occupants inutilement.
Après la décrue, en novembre, les agriculteurs labouraient la terre pour enfouir le limon et donc fertiliser le sol qui donnera de meilleure récolte. Ensuite, ils sèment et irriguent . Enfin, en novembre, ils récoltent.

III] Le Nil : une voie de communication essentielle
En effet, jusqu'aux romains, qui développeront le commerce maritime, l'Egypte a vécu grâce à la voie fluviale du Nil. Cette dernière permettaient de relier à Haute et la Basse Egypte. Ainsi, ils se procuraient l'ivoire, l'ébène (bois noir), peaux...
Le fleuve servait aussi à acheminer les énormes blocs de pierre chargés dans la carrière d'Assouan et destinées aux chantiers pharaoniques (ex : pyramides). Il transportait les dieux lors des processions sur les barques sacrées ou la momie royale pour son dernier voyage vers leur tombe sur l'autre rive.
On dit aussi, que le mort devait traverser le Nil avec Anubis pour accéder au jugement d'Osiris.
Bref, le Nil était considéré comme la source de toute vie et donc vénéré comme un dieu Hâpy.

Conclusion :
Hérodote disait que l'Egypte était un don du Nil. Il faudrait compléter cela en précisant qu'elle est aussi une construction humaine issue de la brillante civilisation égyptienne.

Date de dernière mise à jour : 11/05/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×