Résumé des Francs aux caroling

 

 

DES FRANCS AUX CAROLINGIENS : LA CONSTRUCTION DU ROYAUME DE France

Les invasions barbares ;

La naissance de l’Occident barbare

Dés le IVème siècle, l’Empire Romain rencontre de graves difficultés. Il est en pleine déchéance. Les empereurs ne sont plus capables de contrôler un si vaste empire. Les légions sont composées de mercenaires qui se vendent au plus offrant. En 396, l’empire se scinde en deux :

 A l’ouest l’empire romain d’occident qui poursuit sa décadence, avec Rome pour capitale.

A l’est l’empire romain d’Orient qui va connaître ses heures de gloire au VIIème siècle, avec pour capitale Constantinople (La nouvelle Rome fondée par l’empereur Constantin).

Mais, l’empire romain d’occident est attaqué de toute part.

Au Vème siècle, plusieurs peuples « barbares » envahissent l’empire romain.

I) Les grandes invasions

Venant de l’Est, des barbares païens fondent de nouveaux royaumes (l’empire romain disparaît en 476, Rome étant pillée par Odoacre : fin de l’Antiquité, début du Moyen Age).

Leurs arrivées provoquent une grande frayeur dans les populations. Ce qui désorganise les relations économiques.

Les barbares apportent à l'occident de nouvelles langues, de nouvelles techniques. Et peu à peu, après les combats, les peuples se mêlent ainsi que leur façon de vivre ou de penser

L'Europe occidentale naît de cette fusion entre les héritages chrétiens, romains et germaniques.

Dans ces périodes de troubles où les villes sont désertées et où la population baisse, seule l'Eglise apparaît comme un repère.

Les moines dans les monastères continuent à traduire les livres saints.

Les rois barbares comprennent que l'appui de l'Eglise peut leur permettre de consolider leur pouvoir.

Ex : Francs (N de la France) ; Wisigoths en Aquitaine et en Espagne, Ostrogoths dans l’est, Burgondes, Lombards en Italie, Alamans, Angles, Saxons, Huns, Vandales,…

Ces nouveaux royaumes vont adopter la religion catholique.

 

II) Clovis et les Francs ; les Mérovingiens

 Clovis agrandit son royaume par de nombreuses batailles :

En 481, il réunit toutes les tribus franques (saliennes et ripuaires) sous son pouvoir.

En 486, il fit la conquête du royaume de Syagrius.

En 496, victoire de Tolbiac sur les Alamans. A la suite de cette victoire, Clovis se convertit au catholicisme, avec ses guerriers (promesse faite au Dieu de sa femme déjà catholique, la princesse Burgonde Clotilde). Il fut baptisé et couronné roi des Francs à Reims par l’évêque St Rémy. Après lui, touts les rois de France seront sacrés à Reims (continuité oblige). C’est aussi, une conversion réfléchie et politique. Il reçoit ainsi le soutien de l’Eglise.

En 507, bataille de Vouillé contre les Wisigoths.

L’armement : lance, bouclier, épée, la francisque.

Avec le soutient des évêques, il fait la conquête de toute la Gaule.

A la mort de Clovis, en 511, ses fils se partagent son royaume, comme l’exigeait la loi salique.

Issue de Clovis, la dynastie des mérovingiens règnera jusqu’en 751.

A ce propos, cette dynastie fondée par Clovis ne porte pas son nom mais celui de son grand père Mérovée. Ainsi, on donne une légitimité (légal) par la longévité (la durée).

 

L’essentiel

En 476, l'Empire romain d'Occident s'effondre sous les coups des Barbares. Des royaumes barbares occupent désormais l'Europe occidentale. Un de ces barbares, Clovis devient roi des Francs et se convertit au christianisme en 496. Au VIIIe siècle, les descendants de Clovis, les Mérovingiens, perdent le pouvoir au profit de leur maire du palais (chef de leur cour), tel Charles Martel qui, en 732, repousse une invasion arabe à Poitiers.

 

  L'Empire carolingien

I) Les origines de l'Empire

A) La prise de pouvoir par les Carolingiens

Les derniers rois mérovingiens (rois fainéants) laissent leur pouvoir au maire du palais : Charles Martel en 732, arrête les arabes à Poitiers.

Parfois, un roi fort réussit à rétablir l’unité du royaume franc comme Clotaire II ou Dagobert (629- 639), mais le pays est durablement divisé en 3 : Est : Austrasie Ouest : Neustrie Sud : Aquitaine.

Le fils de Charles Martel, Pépin le Bref, chasse le dernier roi mérovingien Childéric III {tonsure (cheveux longs signe de pouvoir) et couvent} et se fait sacrer roi par le pape en 751. Une nouvelle famille (dynastie) prend alors le pouvoir à l'intérieur du royaume des Francs : les Carolingiens. Par la conquête de nouveaux territoires, cette dynastie fait renaître le titre d'empereur romain.

Son fils, le carolingien Charlemagne est couronné empereur le 25 décembre 800, par le pape à Rome. (Carolus Magnus ou Charles le grand, le magnifique).

 

II) L'administration de l'Empire

A) Aix-la-Chapelle, la capitale impériale

Charlemagne fait construire un palais et une chapelle à Aix-la-Chapelle. Leur architecture rappelle l'influence romaine et byzantine.

B) Des conquêtes

Charlemagne impose le christianisme partout ; En 773 le pape lui demande de combattre les Lombards en Italie du nord : vainqueur, il est couronné roi des Lombards (1 ère couronne de fer connue).

En 778, il combat les arabes en Espagne, mais son arrière garde est attaquée au col de Roncevaux (par les basques) : La Chanson de Rolland.

Puis il se bat contre les saxons en Germanie.

C) Une administration efficace

L'Empire est divisé en 300 comtés (aux frontières, il y a des « marches » (territoire frontière dirigé par un marquis chargé de protéger les frontières de l’empire. Il a le pouvoir de lever les troupes sans l’aval de l’empereur. Il est choisi parmi les favoris de l’empereur afin d’éviter les coups d’état) ; ex marche de Bretagne, d ‘Espagne). A la tête de chaque comté, un comte est nommé par l'empereur. Le comte rend la justice, perçoit les impôts, commande l’armée au nom de l’empereur. Charlemagne, à la tête d'un si grand Empire, décide de faire surveiller les comtes par des missi dominici. (Un comte associé à un évêque)

Deux fois par an, les grands se réunissent (plaids) pour préparer les expéditions militaires, pour approuver les lois, qui sont ensuite regroupées dans des capitulaires.

Les vassaux et hommes libres doivent prêter serment de fidélité à l’empereur et le servir dans l’armée.

D) Le rôle de l’Eglise

Pour gouverner, Charlemagne s'aide également de l'Eglise. Les évêques peuvent devenir des missi dominici. Ils sont les chefs des cités. L’évêque de Rome prend le titre de Pape. Et le royaume carolingien le protège.

Les monastères se multiplient, les moines suivent la règle de saint Benoît ; Heures de prière, de travail, d’écriture, aucune oisiveté. Ils font vœux de chasteté, pauvreté et obéissance.

Des missionnaires portent la parole de Dieu aux peuples païens. Ils les évangélisent, c’est aussi le devoir de l’empereur d’étendre le christianisme lors de ses conquêtes.

E) Une renaissance culturelle

L'invention de l'écriture caroline (la minuscule caroline) permet de recopier plus rapidement les manuscrits. Les moines recopient alors des livres de l'Antiquité. On ouvre des écoles dans les monastères. 5Charlemagne n’a pas inventé l’école comme dans la chanson !!!!). Cette période naît ainsi une deuxième fois : c'est la renaissance carolingienne ; des savants comme Alcuin arrivent d’Italie, d’Espagne, pour ouvrir des écoles… Une monnaie, le denier d’argent favorise le commerce.

L'essentiel

Au IXe siècle, Charlemagne est à la tête d'un Empire d'Occident franc et chrétien, d’inspiration Rome antique.

La société carolingienne est très hiérarchisée : l'empereur gouverne en s'appuyant sur les comtes et les évêques.

 

III) Le partage de l'Empire

A) Trois héritiers, un Empire

Charlemagne meurt en 814. Il n’a plus qu’un fils encore vivant. Sa succession ne pose aucun problème.

Mais l'héritier de Charlemagne, Louis le Pieux, laisse à sa mort trois fils : Lothaire(Lotharingie), Louis le Germanique (Francie orientale) et Charles le chauve (Francie occidentale). Lothaire, fils aîné, selon la tradition reçoit Rome et la couronne impériale. Il veut imposer son autorité à ses frères et régner comme leur grand-père et père. Ces frères ne sont pas d’accord et veulent diviser l’empire en 3, comme le dit la loi Salique. Ils font le serment de s'entraider au cas où Lothaire les attaquerait. Ce sont les Serments de Strasbourg. Après, quelques affrontement, ils se mettent d’accord, en 843 par le traité de Verdun. Les trois frères s'entendent pour partager l'Empire en trois royaumes.

Mais ainsi le pouvoir royal s'affaiblit tandis que le pouvoir des comtes s'agrandit (Naissance féodalité). Les comtes deviennent maîtres des terres et des paysans (on dit qu’ils ont l’esprit d’indépendances : une fois leur charge héréditaire (à vie), ils ne peuvent plus être destitués (renvoyés) et ils forment dès lors des principautés territoriales indépendantes. Les rois sont loin, impuissants à imposer leurs volontés.

B) De nouvelles invasions au IXème et Xème siècle

Les invasions des Vikings (Normands = hommes du nord), des Musulmans, et des Hongrois menacent l’Occident. Au Xe siècle, l'Occident est de nouveau divisé et attaqué. (Les Vikings (terme du 19è) attaquent l’Angleterre, la France, l’Italie, la Russie … et fondent des royaumes (Sicile, Angleterre…) En France, au traité de St Clerc sur Epte en 911, Rollon reçoit la Normandie.

Les violences se multiplient. On en revient au troc et aux petits échanges locaux. Les écoles sont fermées. C’est une période troublée, d’obscurantisme (fin renaissance carolingienne), d’insécurité.

L'essentiel
Au Xe siècle, l'Empire carolingien n'existe plus. A sa place, trois royaumes affrontent de nouvelles invasions. A l'intérieur des royaumes, les comtes ont réussi à imposer leur pouvoir aux paysans, au détriment du pouvoir royal. De nouvelles invasions menacent l’Occident. Le dernier roi carolingien Louis V meurt sans descendant. Les grands du royaume se réunissent et choisissent Hugues Capet. Va débuter une nouvelle dynastie les Capétiens.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site