Humanisme réforme contre réfor

I.        Qu’est-ce qu’un humaniste ?
A.    La rupture avec le Moyen-Age
A la fin du XVème siècle, des intellectuels, les humanistes, se mettent à étudier les œuvres de l’Antiquité grecque et romaine oubliées ou négligées durant le Moyen-âge.
Ils reprennent les idées de l’Antiquité et placent l’homme (et non plus Dieu) au centre du monde. Ils vont changer les modes de penser : Observations, hypothèses, expérimentations. Ainsi, ils vont s’intéresser aux arts, sciences (mathématiques, astronomie, médecine…). Ainsi l’homme doit être complet : « un esprit saint, dans un corps saint ». 
B.     Le progrès des sciences
Les humanistes font progresser les sciences :
-  le Polonais Copernic démontre que la Terre tourne sur elle-même et autour du Soleil. (Héliocentrisme)
- l’Italien Léonard de Vinci s’intéresse à l’anatomie, à la mécanique et imagine le vol des avions et la marche des sous-marins.
-Le belge Vésale révolutionne l’anatomie grâce à ses dissections de cadavres.
-Le hollandais Erasme « le prince des humaniste ». 
C.     La diffusion de l’humanisme
Les humanistes défendent leurs idées auprès des princes qui les accueillent comme Laurent de Médicis, qui financent leurs travaux et peu à peu deviennent des mécènes.
Grâce aux perfectionnements de l’imprimerie (découverte au milieu du XVème siècle par Gutenberg), leurs ouvrages sont publiés et l’humanisme se diffuse, surtout en Italie du Nord, en Flandre et dans la vallée du Rhin.

II.        Qu’est-ce que la Renaissance ?
A partir du milieu du XVème siècle, l’art italien connaît une période de renouvellement : c’est la Renaissance, un art nouveau inspiré de l’Antiquité, des scènes mythologiques, mais aussi des évangiles et de l’Ancien Testament.  
 
Aux XVème et XVIème siècles, les architectes italiens se passionnent pour l’Antiquité gréco-romaine. Ils délaissent l’art gothique et reviennent aux formes antiques comme les colonnes, les chapiteaux ou la coupole (Villa Rotonda Andrea Palladio près de Venise))
Peintres et sculpteurs s’inspirent des statues antiques. Pour représenter le plus exactement possible le corps humain, ils étudient l’anatomie. Ils ne se limitent pas aux sujets religieux (Chapelle Sixtine). Ils recherchent la beauté idéale et les formes et symétries parfaites (David de Michel Ange)

Ils traitent, aussi, des sujets tirés de l’histoire gréco-romaine  (La  naissance de Vénus de Botticelli) et font des portraits (La Joconde de Léonard de Vinci)
Les papes et les familles les plus puissantes d’Italie (Médicis à Florence, Pape Jules II à Rome) cherchent à montrer leur richesse en possédant les plus beaux monuments et les plus belles œuvres d’art. Elles deviennent les mécènes des artistes, en les attirant auprès d’elles, en assurant leur entretien et en leur passant des commandes.
Grâce aux artistes et aux voyageurs, une partie de l’Europe subit alors l’influence de la Renaissance italienne. 

III.       
Quelle est la diffusion de la Renaissance en Europe ?
La Renaissance artistique touche plus ou moins profondément l’Europe au XVIème siècle. 
A.    La France à l’école de l’Italie
Les rois, surtout François Ier (roi de 1515 à 1546) et les nobles français découvrent la Renaissance à l’occasion des guerres menées contre l’Italie de 1494 à 1516.
Ils achètent en Italie des œuvres d’art et font venir des artistes italiens comme Léonard de Vinci.
L’influence de l’Italie se fait d’abord sentir, en architecture, sur les châteaux de Loire. 
B.     La Renaissance en Flandre et en Allemagne
Dans les villes de Flandre et d’Allemagne, l’art se développe grâce  aux riches marchands qui commandent des peintures ou se font construire des palais.
Les artistes flamands et allemands font le voyage d’Italie, adoptent les techniques de la renaissance mais ils s’intéressent peu à la mythologie et gardent un style qui leur est propre. Ils peignent des scènes religieuses, des scènes de la vie quotidienne et des portraits. Pieter Bruegel l'Ancien, Jan van Eyck

IV.       
Pourquoi les protestants se séparent-ils de l’Eglise catholique ?
A. En quoi consiste la critique de l’Eglise catholique ?
Pour de nombreux  chrétiens, à la fin du Moyen-âge, l’Eglise ne remplit plus son rôle: les évêques et les abbés sont accusés de ne penser qu’à s’enrichir et les papes de vivre comme des rois (Oubli  du message biblique, et des vœux de pauvreté, chasteté, obéissance).
Ainsi, pour pouvoir construire la nouvelle basilique Saint-Pierre de Rome, Léon X fait vendre par les clercs des indulgences qui permettent d’obtenir le pardon des fautes. Le paradis devient alors une affaire d’argent.
  
B. Pourquoi Luther proteste-t-il ?
   
Tout commence lorsque, en 1515, une campagne d'indulgence  (paiement d’une somme d’argent en échange du pardon des péchés)  s'ouvre pour la construction de la basilique de Saint-Pierre de Rome. Le 31 octobre 1517, Luther (1483-1546) adresse à l'archevêque de Mayence et appose sur la porte de la chapelle de l'université de Wittenberg 95 thèses (idées) pour protester contre le trafic des indulgences.
Ce moine allemand, Luther, pense que seule la foi peut donner le paradis ; il critique les indulgences et l’attitude indécente du clergé (analphabétisme, oisiveté (absence de travail), oubli des vœux de chasteté, pauvreté et obéissance sur le modèle du Christ), en 1517, ce qui provoque son excommunication (exclusion de l’Eglise)  par le pape Léon X. il rejette alors l’autorité du pape et crée une Eglise réformée ou protestante.
Chez les protestants on insiste sur la lecture de la Bible qui est traduite en langue courante (comprise par le peuple). Il n’existe pas de prêtres mais des pasteurs, la relation avec Dieu est directe pas d’intermédiaire (donc pas de hiérarchie dans l’Eglise, rejet des saints, de la Vierge). Les sacrements* sont réduits à deux (baptême et communion) au lieu de sept et les réformés ne prient ni la Vierge ni les saints.
Le protestantisme gagne l’Allemagne, les pays scandinaves et la France. 
Quelles sont les idées de Calvin ?
En France, les protestants sont rapidement persécutés. L’un d’eux, Calvin, se réfugie à Genève en 1541 où il crée une autre Eglise protestante, plus sévère que celle de Luther. 

V.       
Comment l’Eglise catholique parvient-elle à restaurer l’unité ?
A partir de 1545, un concile est réuni à Trente pour rétablir l’ordre dans l’Eglise catholique. Le concile maintient tous les dogmes (point ou croyance fondamentale d’une religion) catholiques rejetés par les protestants (la Vierge, les saints…)
Ignace de Loyola fonde un nouvel ordre religieux, la Compagnie de Jésus, qui seront appelés les jésuites, qui se met directement au service du pape. Les jésuites se donnent pour tâche de prêcher la religion catholique, d’évangéliser.
L’Eglise met en place des séminaires pour former correctement son clergé. Dans le même esprit, le missel et le catéchisme vont venir éduquer les fidèles à la religion catholique.
Les tribunaux de l’Inquisition vont juger les protestants pour hérésie.
Enfin, elle développe un nouvel art, le Baroque, pour montrer la gloire et la magnificence de Dieu.

LES DIFFERENCES ENTRE LES DEUX RELIGIONS CHRETIENNES

  

Dogme

Organisation de l’Eglise

Cérémonie

La Bible

Religion catholique

on croit à la Vierge et aux saints
 
il y a sept sacrements
 
la communion sous une seule espèce
 le paradis peut être obtenu par la foi et les œuvres (les actes)

le pape est le chef de l’Eglise
 
 
 
 

il y a des cardinaux, des archevêques, des évêques et des prêtres

EGLISE HIERARCHISEE

 

- on assiste à la messe dans une église

- la Bible est écrite en latin

Religions protestantes

on ne croit ni à la Vierge ni aux saints
 
il y a deux sacrements
- la communion sous les deux espèces
 
 
 
  
- le paradis ne peut être obtenu que par la foi
 

refus de l’autorité du pape
 
 
il y a des pasteurs :

PAS DE HIERARCHIE : RELATION DIRECTE HOMME/DIEU SANS INTERMEDIAIRE

 

- on lit la Bible et on prie dans un temple

- la Bible est traduite en langue courante

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×