Developp commerce ville M-A

LE DEVELOPPEMENT DU COMMERCE ET DES VILLES AU MOYEN AGE

Des innovations techniques causes de cet essor

Parmi les causes de l'essor du commerce médiéval, il faut compter certains progrès techniques accomplis dans le domaine des moyens de transport. Pour le transport terrestre, il y a les avancés du ferrage, du harnachement et de l'attelage à la file des chevaux. Ces innovations furent complétées par le cerclage de fer des roues des charrettes et des chars ainsi que par l'augmentation des routes pavés. D'autres améliorations se produisirent plus tardivement : au XIVe siècle apparurent les sangles suspendant les caisses des charrettes et les avant-trains tournant autour d'un essieu

Progrès techniques dans la navigation

Le grand commerce médiéval bénéficia des progrès réalisés dans la construction des navires et dans l'apparition de nouveaux instruments de navigation. L'innovation la plus importante fut la diffusion de la boussole. Les marins pouvaient désormais affronter la haute mer sans craindre de se tromper de cap. Outre la boussole, on commença à utiliser deux instruments arabes, l’astrolabe et le sextant, qui permettaient de mesurer la hauteur des astres au-dessus de l'horizon. En calculant exactement le temps passé à naviguer, on pouvait déterminer avec précision la distance que le navire avait parcourue vers le nord ou le sud (latitude), vers l'est ou l'ouest (longitude). Profitant de ces améliorations, les Génois furent les premiers à la fin du XIIIe siècle, à relier par voie maritime l'Italie aux Flandre et à l'Angleterre. L'apparition de la voile latine triangulaire, qui pouvait être orientée dans toutes les directions permettait au navire de naviguer par vent de travers et même contre le vent. Le gouvernail de poupe, fixé par des charnières au milieu du pont arrière du navire (gouvernail d'étambot), remplaça les rames latérales, longues et pesantes, les manœuvres en furent améliorées

1) Les principales marchandises échangées au M-A sont :
Le bois (de Scandinavie)
Le drap (des Pays-Bas)
La laine (d’Angleterre)
L’or, la soie et les épices (d’Asie et d’Afrique)
Le sel et le vin (de France)

Ces marchandises sont transportées par voies maritimes, par voies fluviales ou par voies terrestres.
Les principaux courants commerciaux relient le Nord de l’Europe aux régions méditerranéennes et au monde arabo-musulman. 

2) L’activité commerciale se concentre dans les villes et régions qui produisent du textile (ou tissu) comme le Nord de la France et dans les Pays-Bas (ville de Bruges) ou au Nord de l’Italie (Venise).
Les marchands se rencontrent principalement dans les grandes villes de foires (ou marchés) comme celles des foires de Champagne (ex. Provins, Troyes) en France.
Le développement du commerce contribue ainsi à l’important développement des villes aux XIe-XIIIe s.
Les grandes foires
Si la plus grande part du commerce international provenait des ports du Nord ou de la Méditerranée, ceux-ci irriguaient ensuite le continent tout entier. Désormais, les commerçants étaient de véritables hommes d'affaires, alors que leurs prédécesseurs se déplaçaient à dos de mulet ou sur des charrettes branlantes, ils achetaient désormais des chargements entiers de navires et des lots de marchandises. Dans les foires, où ces grands marchands se donnaient rendez-vous, se réglaient d'énormes affaires. Les foires étaient l'âme du commerce médiéval. Elles se déroulaient dans toutes l'Europe : Londres, Reims, Troyes, Cologne, Leipzig, Genève... Les foires duraient chacune six ou sept semaines selon un calendrier fixé afin que les foires puissent s'enchaîner chacune par rapport aux autres. Ainsi, le marché était actif toute l'année. Les affaires conclues au cours de ces rencontres encourageaient la production industrielle et artisanale, elles stimulaient les progrès techniques. Afin d'éviter aux grands marchands de transporter une grande quantité d'argent, on inventa la lettre de change : ce moyen permet de payer une dette à distance, en passant par l'intermédiaire de deux banquiers qui correspondent entre eux. La lettre de change introduisit le crédit, mais de façon camouflée car l'Église interdisait les prêts avec intérêts. Au cours de cette période, ce sont les riches familles italiennes qui furent à l'avant-garde dans le domaine bancaire. Le monde changeait, les châteaux féodaux perdaient de leur importance tandis que les villes commerçantes croissaient. La fortune des seigneurs s'amenuisait au profit des riches bourgeois qui tenaient les rênes de l'économie. Ceci contribua à la naissance des États modernes

Autour des villes comme Troyes en Champagne :

Ce qu’il y a autour de la ville

Les lieux et bâtiments importants à Troyes

Les professions représentées à Troyes

Les activités urbaines qui en découlent

·         vignes

·         remparts avec portes pour entrer en ville

·         moulins à eau sur la Seine

·         monastère franciscain

·         Hôtel de la Monnaie

·         Château et Palais des comtes

·         Hôtel-Dieu

·         Cathédrale et autres églises

·         Palais de l’évêque

·         places de marchés et halles (marchés couverts)

 

·         textile : drapiers, tanneurs, cordiers

·         alimentation : bouchers, tripiers

·         clercs

·         intense vie commerciale (liée aux foires de Champagne)

·         artisanat

·         vie religieuse

·         vie politique

 

I) L’aspect de la ville médiévale
 
La ville est limitée par des remparts qui forment une protection en cas d’attaque.
 
Les rues sont étroites et sinueuses, sans égout, ni trottoir, en terre battue (boue en cas de pluie). De plus, les ordures s’entassent et sont fouillées par de nombreux animaux. Il  manque d’hygiène.  En outre, de nuit, elles sont dangereuses, mal  ou pas éclairées, la violence y règne.
 
Les maisons sont serrées autour des églises ou du château. Elles sont mal alignées et ont des étages. Elles sont construites en bois (colombage : structure de bois dont les vides sont remplis de maçonnerie) ou en torchis (mélange boue - paille), les incendies sont fréquents  ...
 
Les nouveaux habitants s’installent hors du rempart, dans des quartiers neufs, les faubourgs. La population des villes se multiplient attirée par le commerce, l’artisanat. 
 

II) Les hommes des villes
 
La ville est peuplée de citadins : qui ne sont ni clerc, ni paysan, ni chevalier et qui disposent de certains revenus. Ce sont les artisans. Ils vivent dans de petits ateliers ouverts sur la rue où ils fabriquent et vendent leurs produits. Ils sont signalés par des enseignes.
 
Dans une ville, les artisans d’une même profession font partie d’une association de métiers = corporation ou ghilde. Elle fixe les conditions de travail et les façons de fabriquer les produits.
Dans chaque atelier, un maître emploie quelques ouvriers salariés- les valets ou ouvriers - et des apprentis qu’il forme, loge et nourrit mais qu’il ne paie pas. Au bout de quelques années, l’apprenti devient valet. Pour s’établir maître, le valet doit réaliser un bel objet, un chef - d’œuvre. 
 
On rencontre aussi :
- de nombreux clercs
- des chevaliers
- des paysans
- une masse de pauvres gens qui exercent de petits métiers, qui sont serviteurs ou mendiants.
Partout, se développent des halles, afin d’accueillir des marchandises de toute la région, voir de toute l’Europe occidentale. 
 
III) Le gouvernement des villes
 
Au XIème siècle, les villes sont sous la domination d’un seigneur laïc ou religieux (évêque).
A partir de la fin du XIème siècle, les bourgeois s’unissent et forment une " commune ". Ils obtiennent du seigneur des avantages mis par écrit dans une charte sur laquelle le seigneur place son sceau (= morceau de cire ou de plomb qui porte une empreinte qui authentifie un acte). 
 
Un conseil gouverne la ville. Il est composé d’échevins (Nord de la France) et de consuls (Sud de la France). A sa tête, il y a un prévôt ou mayeur.
Il siège à l’hôtel de ville, lequel est parfois surmonté d’un beffroi (Tour de ville (donjon), dans laquelle on plaçait des gardes pour surveiller la campagne et une cloche pour sonner l'alarme).

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site