LES USA

Petite hist des USA

 

L'existence des États-Unis comme État indépendant ne date que de 1776 : mais l'histoire des Européens (anglais, français, espagnols, hollandais…) dans ce pays remonte au XVIème siècle.  Leurs descendants aujourd’hui sont les WASP (White Anglo-Saxon Protestant).

Mais rapidement, les anglais dominèrent le nord du continent. Ils fondèrent 13 colonies sur la façade nord-est de l’Atlantique. Elles déclarèrent leur indépendance le 4 juillet 1776. Après une longue guerre, l’Angleterre l’accepte.

En 1787, les 13 régions s’unissent en état fédéral avec une constitution écrite (la première au monde), dont le premier président (père de l’indépendance) est Georges Washington.

Les migrants viennent de toute l’Europe (d’abord anglais puritains du Mayflower, puis irlandais fuyant la famine, ensuite français, italiens…).

Les amérindiens (et non les indiens, il faut se rappeler que Christophe Colomb, en 1492, croit avoir trouvé une nouvelle route pour rejoindre les Indes, d’où ce nom d’indien. C’est Amérigo Vespucci qui prouvera que ce n’est pas les Indes mais un nouveau continent à qui il donnera son nom : l’Amérique) vont être chassés de leurs terres, massacrés. La conquête de l’ouest est un véritable génocide des tribus amérindiennes. Elles vont être sédentarisées de force dans des réserves.

L’installation des premiers colons s’est faite sur la côte nord est, au bord de l’Atlantique. Les premières villes fondées, au tout début du 17ème siècle, furent Plymouth (Massachussetts) puis New-York (dans l’état du même nom), ensuite Philadelphie (Pennsylvanie)…Puis, l’arrivée de nouveaux migrants, poussa la population à passer les Appalaches et à conquérir les vastes plaines pour y installer des fermiers…La ruée vers l’or a joué un rôle important dans cette conquête. Ensuite, le chemin de fer a permis de relier tous ces espaces. Enfin au 19ème siècle, les Rocheuses furent franchit et l’on colonisa la côte ouest ou pacifique, à la suite de plusieurs victoires sur le Mexique (Californie…). Il est à noter qu’il y a une minorité qui a participé malgré elle à cette aventure. Ce sont les esclaves africains (leurs descendants aujourd’hui se nomment afro-américains) qui travaillaient pour l’essentiel dans les plantations du Sud. Ils ont dû attendre la guerre de Sécession ou guerre civile américaine (généralement appelée simplement « Civil War »). C’est une guerre civile survenue entre 1861 et 1865 impliquant les États-Unis (« l'Union ») et les États confédérés d’Amérique, rassemblant onze États esclavagistes du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis. L'Union comprenait tous les États abolitionnistes et cinq États « frontaliers » esclavagistes, et était dirigée par Abraham Lincoln et le Parti républicain.  Ce dernier était opposé à l'expansion de l'esclavage dans les territoires détenus par les États-Unis, et sa victoire à l'élection présidentielle de 1860 a entraîné une première sécession de sept États du Sud, avant même que Lincoln ait pris ses fonctions. La victoire du Nord entraina l’abolition de l’esclavage dans tous les états des Etats-Unis.  Mais cette nouvelle liberté ne donna naissance qu’à une société ségrégationniste (séparant les blancs et les noirs) (exemple Ku Klux Klan qui érige le racisme en valeur).

Ce pays va devenir la première puissance économique, politique, culturelle et militaire au cours du XXème siècle. En effet, à la fin du 19ème siècle, et au début du XXème, ils vont contrôler sans annexer, sans coloniser le continent américain grâce à leur réussite économique (industrielle) et leurs puissances diplomatique et militaire. Ensuite, la première guerre mondiale et la seconde guerre mondiale, avec leurs interventions déterminantes de 1917 et 1944, vont leur permettre de montrer au monde que le vieux continent européen n’est plus, que ce sont les USA à présent les maîtres du monde.

La guerre froide de 1947 à 1991 va renforcer cette situation. En effet, même si durant cette période l’URSS est une rivale, elle oblige le monde à se bipolariser, à choisir un maître, un guide, un modèle, les Etats-Unis démocratique et capitaliste ou l’URSS totalitaire et communiste. En outre, l’éclatement de l’URSS laisse les USA, seul gendarme du monde, avec l’impression d’un monde unipolaire, d’un centre : les Etats-Unis et des périphéries.

Pourtant derrière cette merveilleuse réussite, une toute autre réalité se cache. Les minorités amérindiennes  afro-américaines, hispaniques ou latinos et asiatiques ne sont pas intégrées dans « le meelting pot », le creuset sensé intégrer tous les arrivants et en faire des étatsuniens à part entière, n’est qu’un leurre. En effet, les ghettos (quartiers où se regroupent les minorités, restant entre elles) se multiplient : Chinatown, Harlem, …La ségrégation se poursuit même si en 2009, un président noir (la notion de métissage n’existe pas aux USA) a été élu.

De plus, le 11 septembre 2001 et ses attentats ont montré le refus de l’ingérence (intervention) étatsunienne de certains peuples dans leurs pays. Mais surtout, ils marquent la fin de la toute puissance des USA. Bien sûr, ils restent la première puissance économique mais leur modèle est à l’origine de la crise économique que nous vivons. Naturellement, leur armée reste la meilleure mais ils sont embourbés en Afghanistan et en Irak et demande l’aide internationale. Sans oublier, qu’ils sont les plus gros pollueurs du monde.

Enfin, les USA restent un pays jeune, il n’a que 233 ans. Il a grandi trop vite et doit à présent prendre le temps de réfléchir avant d’agir, l’avenir du monde en dépend.

 

 

Les institutions des USA

 

LES INSTITUTIONS AMERICAINES

1) Les Etats-Unis ont la plus ancienne constitution 

4 juillet 1776 : les 13 colonies anglaises deviennent indépendantes.

1787 : La Constitution américaine est créée.
1789-1797 : George Washington (fédéraliste) : 1er président des Etats-Unis, héros de l’indépendance.

2008 : Elle fonctionne toujours.

En France nous en sommes à la 5e.

La structure fédérale (13 Etats en 1787, 50 aujourd'hui) a facilité l'intégration des immigrants dans le melting pot (creuset) américain (qui reste à faire).

L'Amérique célèbre la réussite individuelle (le self-made-man) : contrairement à la France on élit davantage une personne qu'un programme politique et l'argent n'est pas assimilé au Mal.

Si le pays a pour symbole la Statue de Liberté, celle-ci n'est pas toujours réelle pour les minorités. 

La société américaine est aussi celle où l'on trouve les plus grandes inégalités de revenus.

LE DRAPEAU DES USA

Les 50 étoiles du drapeau représentent les 50 Etats de l'Union tandis que les 13 bandes horizontales représentent les 13 Etats fondateurs.
Ces 13 Etats fondateurs sont les suivants : Connecticut, New Hampshire, New York, New Jersey, Massachusetts, Pennsylvanie, Delaware, Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Géorgie, Rhode Island et Maryland
.
Le drapeau américain représente les principes éternels : Liberté, justice et Humanité.
Le drapeau américain est né le 14 Juin 1777 à Philadelphie grâce au talent de couturière d'Elisabeth Griscom.

2) Un régime présidentiel

- A sa tête : le Président de l'Union, élu pour 4 ans au suffrage universel indirect (les états-uniens élisent  les 538 grands électeurs. Chaque état en fonction de son nombre d’habitants possède des grands électeurs : ex : Californie 55, Texas 34, Montana 3, New-York 31…Pour être élu, il faut obtenir 270 grands électeurs) (rééligible une fois), résidant à la Maison Blanche à Washington. Barak Obama est le 44éme président des USA. Il débutera son mandat le 20 janvier 2009. Il jurera sur la Bible de préserver, protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis d’Amérique et prononce son discours de politique générale.

Chef de l'exécutif, il est chef de l'Etat et du gouvernement, nommant 13 secrétaires d'Etat
(= ministres).

Election au suffrage universel indirect.

- Le pouvoir législatif est détenu par le Congrès, composé de 2 chambres :

- la chambre des représentants (des Etats)

- le Sénat (2 sénateurs par Etat).

Election au suffrage universel direct.

Le Congrès vote les lois et ne peut être dissout par le Président.

- La Cour Suprême veille au respect des institutions

3) Un Etat de 50 Etats

- Chaque Etat a sa propre constitution, son gouverneur élu, ses sénateurs.

- Ils décident en matière de travail, santé, transports, justice (peine de mort), police.

- Le gouvernement fédéral (gouvernement central) peut cependant intervenir dans les Etats dans l'intérêt national (subventions aux agriculteurs par ex.).

4) Le bipartisme américain

Il y a deux partis :

- Les Démocrates, pour un "Etat-Providence" (aide, solidarité) (Welfare State) où la protection sociale est développée.

Figures célèbres : Roosevelt, Kennedy, Carter, Clinton, Obama.

- Les Républicains, pour une limitation du rôle de l'Etat (libéralisme). Eisenhower, Nixon, Reagan, Bush.

La vie politique doit aussi compter avec les lobbies (groupes de pression) : féministes, intégristes religieux, moralistes, etc.

Les médias constituent enfin le 4e pouvoir : il y a une vraie presse d'investigation qui a par exemple révélé l'affaire du Watergate en 1974 et fait ainsi chuter le Président Nixon (suite à la procédure de l’impeachment).

Carte d'identité des USA

 

Population (2009) 305 651 442 habitants

Taux de croissance annuel 0.980 % soit 9.8 pour mille habitants

Superficie  9 629 047 km2

Les Etats-Unis s'étendent sur 4800km de l'Océan Atlantique à l'Océan Pacifique, à l'Ouest, et sur 2000km du Canada au Mexique.

Le continent se divise en trois régions naturelles : Les Montagnes Rocheuses, les Grandes Plaines et les Appalaches (De l'ouest à l'Est).

Ses principaux fleuves sont : le Missouri, le Mississippi, le Rio Grande, le Delaware, le Houston et le Potomac.

Et ses principaux lacs : le Lac Supérieur, le Lac Michigan,
le lac d' Huron, le lac Erié, et le lac d'Ontario.

 La capitale des Etats-Unis est Washington D.C (District of Columbia).

Densité 31.74 h/km2 (référence densite mondiale = 48 hab/km2).

 A nuancer New-York : + de 10 000 hab/km2

- On peut remarquer que la plus forte concentration urbaine s'étend sur une bande de 500km au Nord-est. On la nomme la Mégalopolis, elle réunit les cinq plus importantes agglomérations américaines : Boston, New York, Philadelphie, Baltimore et Washington D.C.

PNB (2007) 13 883.83 milliards $

PNB par habitant (2007) 45 995 $

Croissance du PIB (2007) 4.91 %.  2009 = 0

Espérance de vie à la naissance : 78,2 ans (hommes : 75,6 ans ; femmes : 80,8 ans)

Taux de natalité (2009) 13.82 ‰ (en 2006 : 14.16)

Indice de fécondité (2009) 2.05 enfants/femme (2006 : 2.09)

Taux de mortalité (2009) 8.38 ‰

Donc accroissement naturel positif mais grâce aux minorités + migrants

Taux de mortalité infantile (2009) 6.26‰

Pyramide des âges (chiffres 2002):

0-14 ans : 21,0 %

15-64 ans : 66,4 %

65 ans et plus : 12,6 %

Âge moyen : 35,6 ans (2001)

Migration nette : 3,5 immigrant(s) pour 1 000 habitants

Taux d'alphabétisation (2009) 99 %

Langue officielle : Anglais

Monnaie convertisseur Dollars des Etats-Unis

Indice de développement humain (IDH- 2008) 0.96/1.0 (rang : 12/177)

Nature de l'état : République fédérale, régime présidentiel

Chef de l'état Président Obama

Fête nationale : 4 juillet (indépendance de 1776)

Groupes ethniques (200)

WASP : 74,1%

Afro-américains : 12,4 %

Asio-américains : 4,4 %

Amérindiens et natifs d'Alaska : 1,5 %

Océano-américains (natifs des îles Hawaii et autres îles du Pacifique) : 0,3 %

Autres : 7,8 %

Le bureau du recensement dénombrait 296,4 millions d'habitants aux États-Unis en juillet 2005, dont 42,7 millions d'hispaniques,

39,7 millions de Noirs en tout, y compris la population d'Afro-Américains, la population d'Africains récemment arrivés et celle de Noirs d'origine antillaise.

Si on compte d'hispaniques comme une classe unique, 15% de la population sont hispaniques et environ 68% sont blancs (descendants des WASP : White Anglo-Saxons Protestants).

Il a dénombré 14,4 millions d'habitants d'origine asiatique,

4,5 millions d'Amérindiens et d'indigènes de l'Alaska et près d'un million d'indigènes d'Hawaï et des îles du Pacifique.

La société américaine se caractérise par son caractère pluriethnique (melting-pot), par une forte mobilité spatiale (migrations intérieures) et par un niveau de vie parmi les plus élevés de la planète. Elle est toujours affectée par d’importants écarts sociaux et ethniques.

Religions (1989) :

Protestants 56 %

Catholiques 28 %

Juifs 2 %

Autres 4 %

Aucune 10 %

En 2006, on estime qu'entre 9 et 12 millions d'Hispaniques vivraient de manière illégale aux États-Unis.

En 2003, les Hispaniques (37 millions de personnes), ont dépassé les 36,2 millions d'Afro-Américains. C'est bien sûr dans les États du Sud, proches de la frontière mexicaine, que la population hispanique est la plus importante, mais aussi dans les États industriels comme New-York ou le New Jersey.

Les Etats-Unis se composent de 50 états et 1 district ( District of Columbia) :

Alabama, Alaska, Arizona, Arkansas, California, Colorado, Connecticut, Delaware, District of Columbia, Floride, Georgia, Hawaii, Idaho, Illinois, Indiana, Iowa, Kansas, Kentucky, Louisiane, Maine, Maryland, Massachusetts, Michigan, Minnesota, Mississippi, Missouri, Montana, Nebraska, Nevada, New Hampshire, New Jersey, New Mexico, New York, North Carolina, North Dakota, Ohio, Oklahoma, Oregon, Pennsylvania, Rhode Island, South Carolina, South Dakota, Tennessee, Texas, Utah, Vermont, Virginia, Washington, West Virginia, Wisconsin, Wyoming

 

Les régions USA

L’ORGANISATION DE L’ESPACE AMERICAIN Introduction Le territoire des États-Unis est immense et occupé récemment. Son organisation témoigne d'un certain nombre d'héritages (population se localise pour l’essentiel au Nord Est (cœur historique) autour des grands lacs…). Cependant, cet espace est en pleine mutation. Une nouvelle hiérarchie régionale se dessine. Un glissement s'observe du " centre " traditionnel, le Nord-est, Manufactory Belt vers les " périphéries " dynamiques du Sud et de l'Ouest, Sun Belt, laissant à l'écart une longue " diagonale intérieure ". Le territoire reste encore à maitriser et à aménager. De nombreuses ressources naturelles (pétrole, charbon, fer….) mais loin des lieux de consommation : Dans les Rocheuses par exemple et population sur le littoral. Le Nord-est, Manufactory Belt un "centre traditionnel" en voie de reconversion. Ouvert sur l'Atlantique et l'Europe, il a été peuplé plus tôt par des vagues successives d'immigrants. Il constitue le Manufactury belt, point de départ de la révolution industrielle et de la puissance américaine. Le Nord-est, centre vital des États-Unis Par son poids humain Environ 40 % de la population totale Des densités moyennes et élevées (80 hab. /km2) 6 des 10 agglomérations les plus importantes, dont les villes historiques, les capitales économique (New York) et fédérale (Washington). Par deux interfaces La façade atlantique, ouverte sur l'Europe et le monde, dont les ports assure plus de 50% des importations et 40 % des exportations. L'interface avec le Canada, favorisée par les Grands Lacs et le Saint-Laurent. Par une puissance économique toujours primordiale : 40% du PNB des États-Unis et 10% de celui de la planète Possédant des sièges sociaux des grandes entreprises La première bourse mondiale : Wall Street à New York Des capitales économiques : Chicago, centre du commerce mondial de céréales, Détroit, capitale de l'automobile. Le Nord-est, entre déclin et renouveau Les aspects du déclin Crise des industries traditionnelles, en particulier sidérurgie et automobile, due à infrastructures vieilles, à la concurrence étrangère notamment des NPIA (main d’œuvre nombreuse et peu chère). En 1960, les 2/3 de l'industrie américaine, aujourd'hui, moins de 50 % des pertes d'emplois, un chômage élevé, des conflits sociaux nombreux. Un solde migratoire négatif. Une crise urbaine profonde avec la dégradation et la paupérisation des centres urbains. Mais des éléments de renouveau Développement des industries de pointe, en particulier en Nouvelle-Angleterre Activités tertiaires de haut niveau autour des universités les plus prestigieuses (Yale, Harvard, Princeton...). Technopoles Un recul relatif Représente encore plus de 40 % de la production industrielle 20 % de la production agricole 40% du chiffre d'affaires des services. Cette région manifeste une grande capacité d'adaptation à l'évolution économique mondiale. Deux espaces majeurs : les Grands Lacs et la Mégalopole La région des Grands Lacs a connu une crise profonde : Détroit déclarée "ville sinistrée" : crise métallurgie et automobile. Suivie d'une reconversion par la modernisation industrielle, les concentrations, le développement des industries de pointe,...mais aussi les délocalisations. Chicago, troisième agglomération des États unis, bourse aux céréales, et premier carrefour de communications, ferroviaire et aérien, des États Unis. La Mégalopolis : immense région urbanisée, de Boston à Washington, rassemble 20 % de la population sur 2 % de la superficie : détient incontestablement le pouvoir de commandement politique, économique et culturel (pouvoir frapper le 11 septembre 2001). New York, la plus forte concentration d'activités du monde, premier centre mondial de décision (siège de l'ONU), et capitale financière (Wall Street) Washington capitale fédérale Boston, capitale de la Nouvelle-Angleterre Philadelphie et Baltimore, grands centres industrialo portuaires Ce centre est confronté à une crise économique (exemple Chicago et General Motors) à une redistribution des activités industrielles et des hommes en faveur des régions périphériques (Sun belt), au moins le temps de la reconversion de l’économie des 2nde et 3ème révolutions industrielles vers la 4ème (industrie de pointe : multimédia, net économie…). Un "croissant périphérique" dynamique : le Sun Belt Il s'étend de la Virginie, à l'Est, à Seattle au Nord-ouest en passant par la Floride, le golfe du Mexique et la Californie. Il constitue une ceinture de richesse, mêlée d’îlots de pauvreté. Une " périphérie " attractive La plus forte croissance démographique Une croissance démographique forte depuis les années 70 Une population équivalente à celle du Nord-est Des villes à l'accroissement rapide: Los Angeles en Californie ou Phœnix en Arizona Une croissance économique rapide et récente A démarré avec la Seconde Guerre mondiale et les conflits dans le Pacifique (Corée ou Vietnam) d'où le développement des industries liées au complexe militaro-industriel L'innovation technologique, liée à de grandes universités (Berkeley à San Francisco) ou à de grands projets fédéraux (la conquête spatiale) et symbolisée par un certain nombre de lieux (la Silicon Valley avec les technopoles, le Cap Canaveral pour la NASA). Des industries de pointe, (aéronautiques, spatiales, électroniques) Cette région a profité d'un certains nombre de délocalisations des industries (textiles) vers une main-d'œuvre moins syndicalisée et moins chère (présence des minorités) et des maquiladoras ou mexicamerica avec les villes jumelles. Enfin un facteur naturel non négligeable : l'attrait de régions plus ensoleillées (héliotropisme) ou moins polluées. La façade pacifique Elle est tournée vers le Pacifique et l'Asie et dominée par la Californie dont la croissance s'est faite en relation avec la montée de l'aire Pacifique. La Californie Le premier État des États-Unis, par la population : plus de 40 millions d'habitants Sa richesse équivaut à la septième puissance mondiale Première région agricole du monde, rôle majeur de l'irrigation Mais, un pouvoir de décision inférieur à celui du Nord-est et des problèmes d'intégration des minorités hispaniques et asiatiques. Cette région est particulièrement touchée par la crise. Le Nord-ouest, profite des interfaces canadienne et pacifique Des activités primaires (forêt, pêche, agriculture) Le principal centre aéronautique avec Boeing, premier constructeur mondial, mais crise ouverte depuis les attentats du 11 septembre 2001 + concurrence Airbus (UE) Hawaii et Alaska Eléments essentiels de la présence américaine dans le Pacifique Hawaii, pour le tourisme (activité essentielle) mais aussi pour son rôle stratégique dans le Pacifique (base de Pearl Harbor) L'Alaska fournit le quart de la production pétrolière des États-Unis. " Nouveaux et Vieux Sud " Le Sud comprend les États situés de la Caroline du Nord à l'Arizona dont certains sont restés un peu à l'écart de la croissance (Mississippi ou Alabama). Les "Nouveaux Sud ", situés en bordure du golfe du Mexique ont des interfaces dynamiques le Texas : troisième Etat pour sa population, des réussites économiques nombreuses : la culture moderne du coton, l'exploitation des hydrocarbures et plus récemment, les industries de haute technologie (électroniques, aéronautiques et spatiales). Deux métropoles urbaines : Dallas, troisième centre américain des affaires et Houston, quartier général de la NASA. La Floride, à l'interface latino-américaine : principale région d'accueil des réfugiés des Caraïbes, Première région touristique (40 millions de touristes par an), importance de l'agro-alimentaire et des activités de haute technologie (aire de lancement de Cap Canaveral). Le " Vieux Sud " revitalisé Une région originale par son histoire coloniale, la composition de sa population avec une forte minorité noire, par l'ancienneté de la culture du coton et différentes plantations. Vieille région ségrégationniste. une région qui a bénéficié d'une mise en valeur fédérale : en 1934, Tennessee Valley Authority (hydroélectricité, électrométallurgie, reboisement) puis centre de recherches nucléaires reste la première région d'industrie textile, modernisée Une revitalisation par des industries de pointe qui relèvent du complexe militaro-industriel Atlanta, 3millions d'habitants) centre d'impulsion du renouveau régional : troisième aéroport, centre agro-alimentaire {siège de Coca- Cola). Organisation des Jeux Olympiques Le " croissant périphérique " est l'ensemble régional le plus dynamique des États-Unis. Mais il présente aussi des points noirs : la pauvreté des minorités, l'exploitation ouvrière et une forte immigration clandestine. Afin de maintenir les Mexicains au Mexique, des industries USA s’installent de l’autre côté de la frontière. Elles offrent du travail. Ainsi elles bénéficient d’une main d’œuvre peu chère et leur production ne paie aucun frais de douane en retournant aux USA : Maquiladoras ou mexicamerica. La "diagonale intérieure ", un espace en marge ? Elle est composée par l'ensemble des Rocheuses et du Middle-west : vastes étendues drainées par le Mississippi et ses affluents. Elle est peu peuplée ; les densités sont le plus souvent inférieures à 20 habitants au km2. Les activités sont à dominante rurale ; l'industrialisation est faible et ponctuelle. Le réseau urbain est lâche. A l’écart ou en marge des grandes voies de communication. Les hautes terres de l'Ouest : un espace de réserves pratiquement vide Le domaine de la sécheresse et de l'altitude Composé des hautes plaines et des Rocheuses leur mise en valeur repose sur l'irrigation et une bonne gestion de l'eau. Trois domaines d'activités Un système agricole extensif : le " ranching "(élevage extensif), la culture du blé («dry farming " ) Une exploitation des ressources du sous-sol : des ressources abondantes qui ont attiré au XIXe siècle un peuplement instable (villes fantômes) ; aujourd'hui sont exploités le charbon du Wyoming, devenu le premier État pour la production charbonnière Un tourisme en pleine croissance qui exploite les richesses naturelles des parcs nationaux, l'attrait des réserves indiennes. Des centres urbains rares, isolés, mais dynamiques Denver, carrefour au pied des Rocheuses, siège des compagnies minières, Salt Lake City, capitale des Mormons, organisatrice des JO d'hiver en 2002 et centre de haute technologie ou Las Vegas, capitale du jeu. Les grandes plaines du Middle-west De grandes étendues monotones Paysages de bandes agricoles Domaines autrefois de la monoculture (une seule culture) (les belt : wheat (ceinture du blé) et corn belt (ceinture du maïs)). Aujourd'hui, des régions agricoles aux systèmes de production très productifs 22 % de la superficie américaine, 60 % de la production de blé, 86 % du maïs, 80 % du soja et des porcs une diversification de la production sur les anciennes belts : association du maïs, du soja et de l'élevage des porcs et des bœufs ; à l'Ouest, plus sec, le blé associé à des cultures irriguées de sorgho ou de luzerne = Polyculture à très haut rendement, forte mécanisation et ultra modernes (gestion hydrométrie par internet) Des grandes exploitations agricoles à haute productivité, mais aussi des exploitations familiales, souvent fortement endettées, rachetées par des conglomérats qui constituent de grands domaines d'élevage (feed-lots). Des centres urbains aux fonctions agricoles : carrefours de communications, lieux d'expédition et de transformation des produits agricoles comme Kansas City, Minneapolis Saint-Paul ou Saint-Louis. Une région marquée par un fort exode rural et l'emprise de l'agri business (industries présentes en amont productions fournissant semences, engrais… et achetant la récolte avant même sa plantation…jusqu’en aval où elles transforment ces productions…). Les régions de la "diagonale intérieure" sont peu peuplées mais indispensables pour l'approvisionnement des "centres". Conclusion A l'échelle des États-Unis, une déconcentration régionale des hommes et des activités s'observe à partir du Nord-est vers le " croissant périphérique " ou Sun Belt. La littoralisation des activités et des hommes s'inscrit dans la mondialisation accrue de l'économie et l'affirmation de nouvelles interfaces, pacifique tout d'abord, mais aussi et plus récemment vers le Mexique et l'Amérique latine.

USA en résumé

I Les origines géographiques de la puissance états-unienne : A La maîtrise de l’immensité : L'immensité du territoire (9,3 millions de km2), 4 fuseaux horaires. La diversité des climats et reliefs : tourisme et agriculture. SAU (Surface Agricole Utile) pour l’agriculture importante (près de la moitié de l'espace américain), Richesse en ressources énergétiques (hydrocarbures, charbon, hydroélectricité) et minérales, mais difficile d’accès et extraction très coûteuse. Mais importation = déficit balance énergétique. Les contraintes naturelles (zones de sécheresse, disposition des reliefs, grand froid en Alaska) ont été surmontées par les USA Immensité, gigantisme = inégalité de peuplement et de voies de communication B Une population nombreuse et dynamique La population états-unienne s’élève à 300 millions d’habitants (3ème puissance démographique du monde). Cette population croît rapidement du fait de l'accroissement naturel (0,7%) et de l'immigration (0,3%). En effet les EU ont toujours été une terre d’immigration. Pour cette raison, la société est pluriethnique : elle est fortement marquée par des minorités croissantes (Afro-américains, Hispaniques, Asiatiques et Indiens). La communauté hispanique (latinos) connaît la plus forte croissance et devrait devenir majoritaire dans les années qui viennent. La population est essentiellement urbaine. Des mégalopoles se sont développées dans le Nord Est et la Californie. Les états-uniens vivent surtout dans la moitié Est, Manufactory belt et Mégalopolis, mais du fait de leur mobilité et crises, se déplacent de plus en plus vers les états du sud et de l’ouest (le Sun Belt). II Les visages de la puissance : Ressources : Très variées richesse en ressources énergétiques (hydrocarbures, charbon, hydroélectricité) et minérales. Technologies : le pays privilégie les industries de haute technologie et consacre une part importante de son PIB au secteur "recherche-développement". 1° un environnement favorable aux industries de pointe : Les EU bénéficient du premier marché mondial meilleurs cerveaux du monde : "Brain Drain". Les EU comptent près de un million de "scientist and engineers" dans le secteur Recherche et du Développement. De même, les meilleurs universités scientifiques au monde grandes sociétés : ex, dans l'aéronautique ou l'espace, on trouve 7 sociétés étasuniennes dans les 10 premières mondiales (1ere : Boeing).) De petites sociétés jouent un rôle essentiel dans l'innovation, s’associant à des universités et des centres de recherche. Elles se sont regroupées dans les technopoles : ex : la Silicon Valley, au sud de San Francisco. 2°L'aéronautique étasunienne est la plus puissante du monde. Dans les secteurs civil et militaire, elle emporte les 3/4 des marchés. Deux constructeurs, Boeing (1er constructeur mondial d'avions, chiffre d'affaires de 27 millions de $, 150 000 employés ; et McDonnel Douglas. Elle se heurte à la concurrence : ex, avec Airbus (Europe). La réaction états-unienne a entraîné une véritable guerre avec Airbus (aides de l'Etat). 3° l'informatique a dominé totalement le marché mondial jusqu'aux années 70 (Texas Instrument, ITT, IBM...). Mais les Etats-Unis perdent des parts de marché au profit du Japon. Ainsi, pour les circuits intégrés et les semi-conducteurs, les Etats-Unis sont passés de 60 à 40% du marché mondial. De même, pendant la guerre du Golfe, on a appris que les missiles "Patriot" comportaient des éléments japonais... La contre-attaque étasunienne : . Protectionnisme (ex : surveillance des prix japonais pour éviter le dumping) . Agressivité : accord de 86 avec le Japon, qui ouvre le marché nippon aux circuits intégrés étasuniens . L’innovation progresse : ex, IBM lance les micro-ordinateurs dans les années 1980 (Le PC : Personnal Computer) ; ex : Compaq ; ex : Apple lance Mac Intosh. Puis les portables de plus en plus petits et puissants… . Association entre fabricants et utilisateurs de composants étasuniens Poids économique : • Les Etats-Unis sont le premier pôle de la Triade. • Ils produisent plus du quart du PIB mondial avec moins de 5% de la population du globe. • L'industrie américaine demeure la plus puissante du monde, autant dans les secteurs traditionnels que de nouvelles technologies. • Le secteur tertiaire représente les trois quarts des emplois et plus de 70% du PIB américain. Les Etats-Unis sont le premier exportateur mondial de services. C’est une puissance post industrielle, urbanisée et tertiarisée. • L'agriculture participe également à la suprématie économique du pays (2% des actifs). Très intégrée au complexe agro-industriel ("agrobusiness"), elle permet aux Etats-Unis d'être le premier exportateur de produits agro-alimentaires au monde. • L'économie américaine est une économie post-industrielle qui se recompose et s'adapte aux exigences du marché. Puissance militaire : * Leur capacité militaire leur permet d'intervenir partout dans le monde, seuls au sein de l’OTAN et de l’OTASE ou sous couvert de l'ONU, comme lors de la "guerre du Golfe" en 1991. Depuis la chute du bloc communiste en Europe de l'Est, les Américains n'ont plus guère que des adversaires éparpillés. Mais le nouvel ennemi : le terrorisme remet en cause ce monopole. Rayonnement culturel : * Enfin, les Etats-Unis exportent leur modèle culturel. L'anglais est la langue des relations diplomatiques et du commerce international ; la culture et la civilisation américaines se propagent dans le monde : l'audiovisuel en est le fer de lance (cinéma, télévision, Inte

Conclusion

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale et d’autant plus depuis la fin de la guerre froide marquant l’éclatement de l’URSS, les Etats-Unis sont la superpuissance mondiale. Ils ont un poids politique considérables. Ils imposent leur arbitrage à la fois dans les organismes internationaux comme ONU (membre permanent du Conseil de Sécurité), FMI (Fond Monétaire International : veillant à la stabilité monétaire), OMC (Organisation Mondiale du Commerce)…et lors de tensions ou de conflits qui se produisent dans le monde (OTAN et OTASE). Disposant du dollar, seule monnaie internationale, ils l’utilisent comme une arme ou un argument décisif dans les négociations. Grâce à leur armée, la plus puissante du monde, aux bases militaires sur tous les continents et océans, ils sont en mesure d’intervenir partout sur la planète. Leur puissance est non seulement politique, mais économique. Ils sont les premiers dans les secteurs agricole, industriel de pointe et les services. Leurs produits s’imposent sur le marché intérieur (premier par sa richesse et le nombre de consommateurs), comme sur les marchés mondiaux. Les firmes (entreprises) multinationales américaines : Ford, Général Electric, IBM…sont souvent bien plus riches que certains états développés de la planète. Enfin, c’est à la bourse de New York, Wall Street, que se fixent les cours des monnaies internationales et à la bourse de Chicago, les prix de nombreuses matières premières. Cette puissance économique leur a permis d’imposer un modèle culturel quasi universel grâce à leur domination informatique avec IBM, Apple ou Microsoft, leur industrie audiovisuelle (Hollywood, les séries, les stars..). La musique rock, hip-hop, rap, le Coca Cola, les Mac Do, les jeans Lévis, Nike… « Made in USA » partent à la conquête du monde. Tous ces produits participent à la mise en place d’un « american way of life » qui alimente l’imaginaire de milliards de personnes sur notre terre. Pourtant dans chacun de ces domaines, les USA sont contestés. En effet, leurs puissances politique et militaire, qui après 1991 en ont fait les gendarmes du monde, leur coûtent cher en hommes et dollar. En outre, cet interventionnisme, cette volonté d’imposer leur point de vue a débouché sur de nombreux ennemis. Ces derniers ne sont pas faciles à désigner. Le terrorisme, en frappant le 11 septembre 2001 en plein cœur de New York, a rappelé à ce géant qu’il était fragile. Le bourbier irakien (1369 victimes depuis la fin guerre en Irak) est un autre exemple des limites de leur action. Les états-uniens et le nouveau président Obama sont de plus en plus nombreux à remettre en cause la politique de l’ancien maître des USA Bush. De plus, dans chaque région émerge des états comme la Chine ou l’Inde désirant rayonner sur leur espace et rejetant les USA. Dans le domaine économique, leur puissance est aussi contestée par les autres membres de la triade UE et Japon. Mais aussi par les NPI (Nouveaux Pays Industrialisés) ou pays émergeants de l’Asie notamment, où la main d’œuvre est moins chère. En outre, les USA ont un énorme déficit de leur balance commerciale, ils importent plus que ce qu’ils exportent. Ils sont endettés auprès de l’UE et du Japon (déficit budgétaire). Enfin la crise qui a débuté en 2008 aux Etats-Unis et qui s’étend peu à peu au monde entier, montre les failles du système capitaliste étasunien. Cette volonté de profit à tout prix, sans intervention d’un état régulateur a entrainé une récession sans pareil, obligeant les USA a modifié leur système économique. Enfin, partout le modèle culturel américain est dénoncé comme « uniformiste », voulant gommer les particularismes nationaux en imposant une culture de masse. Malgré tout, les USA restent la superpuissance mais ils sont fragilisés et remis en cause dans chaque domaine. Le monde a vu se multiplier les frontières et les conflits, les ennemis d’aujourd’hui sont plus difficiles à désigner rendant la tâche que s’est assignée les USA (gendarmes du monde) de plus en plus complexe.

Fiche succinte pour révision rapide

LES ETATS-UNIS PUISSANCE MONDIALE FACTEURS DE PUISSANCE Nature généreuse : terres abondantes et climats variés, immensité du territoire Ressources énergétiques et minérales considérables. Mise en valeur assurée par 1e réseau de transport et de communication. Pays de la libre entreprise / capitalisme sans intervention de l’état Métropoles d’influence mondiale (New-York : 1ere bourse mondiale, siège ONU…) 1e foyer d’accueil : immigration des « bras » (mexicains) et des « cerveaux » (européens) Rôle important de l’Etat fédéral : (recherche, commandes militaires, subventions…). Seule superpuissance depuis la fin de l’URSS : 1991 1e budget militaire (41% des dépenses mondiales). Puissant complexe industrialo militaire Présence de bases militaires sur tous les continents et les océans. OTAN et OTASE. Diffusion depuis 1945 de « l’American way of life » : valeurs, mode de vie SIGNES DE LA PUISSANCE La domination économique 4% pop mondiale mais 25% des richesses 28,8% du PIB mondial 48 des 100 plus grandes multinationales 1e puissance agricole : forte productivité et poids du complexe agro-industriel (18% PIB 17% actifs), 15% des exportations agricoles mondiales 1e puissance industrielle : 25% production mondiale mais déclin des industries traditionnelles (sidérurgie) et de l’automobile. Supériorité des industries de pointe (IBM, Boeing), chimie et agroalimentaire. 1e puissance technologique : importance des technopoles (Silicon Valley), « drainage des cerveaux » et 50% des prix Nobel scientifiques, 1/3 des dépenses mondiales dans la recherche 1e puissance commerciale : ALENA (Accord de Libre Echange Nord Américain) 1e puissance financière : dollar monnaie internationale, Wall Street 1e place boursière La domination politique et militaire Rôle majeur à l’ONU (membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU et 1er contributeur et leader de l’OTAN /OTASE Des bases et des flottes partout dans le monde Rôle d’arbitre (Proche-Orient) mais aussi interventions militaires Aides financières, alimentaires ou militaires à travers la planète. La domination culturelle Industries culturelles puissantes : cinéma (Hollywood), TV, musique Mode de vie diffusé dans le monde : vêtement, fast-food… Industries de l’information puissantes : Internet (Google), TV (CNN) LIMITES DE LA PUISSANCE Fort endettement de l’Etat Déficit balance commerciale record Fortes inégalités : 36 millions de pauvres, minorité ethniques défavorisées (ghettos) Echec du meelting pot Puissance contestée (Europe) et attaquée (monde musulman) Problème pour concilier intérêts économiques et politiques (Chine). Rejet de « l’américanisation »

les boites déco

groupe de boites