L'organisation du monde actuel

Introduction

Introduction : le monde d'aujourd'hui

  I.      Des États de plus en plus nombreux et très différents

Alors qu'au début du XXème siècle, il y avait un peu plus d'une cinquantaine de pays à la surface de la planète (72 en 1945), elle en compte aujourd'hui plus de 200, dont 192 qui font partie de l'ONU. On peut donc dire que les frontières se sont multipliées avec la décolonisation des années 1950 et 1960, puis avec l'éclatement du monde communiste dans les années 1990 (Ex URSS et les 15 républiques qui en découlent, ou Ex Yougoslavie).
Ils sont très différents de par  leur taille (la Russie, le plus grand pays du monde fait plus de trente fois la taille de la France, au contraire certains sont minuscules comme Monaco  2 km2, le Vatican 4 hectares) De par leur population, ainsi la Chine avec plus d'un milliard 400 millions d'habitants est plus de vingt fois plus peuplée que notre pays).
En même temps que se produisait le morcellement politique (multiplication des frontières ), on assistait à un effacement des frontières pour une intégration économique, puisque des États se réunissaient au sein de zones de libre-échange pour des raisons économiques, commerciales et parfois politiques comme l'Union Européenne
 (1957 la CEE après Traité de Rome et UE après traité  de Maastricht en 1992) ou l’ALENA  Accord de libre-échange Nord-Américain 1992

Les inégalités dans le monde

  I.      DES INEGALITES CROISSANTES :

Rappel :
L'Indicateur de Développement Humain  IDH est composé de 4 critères :

- espérance de vie
- % d'adultes alphabétisés
- % de scolarisation
- PIB par habitant.
Le Produit Intérieur Brut  (P.I.B
Plus l'IDH se rapproche de 1, plus le développement humain  est développé, moins de 0.4 c’est un PMA (Pays les Moins Avancés)

 

Les niveaux de développement des États du monde ne sont pas uniformes, identiques.
On peut distinguer en simplifiant à l'extrême deux grands groupes de pays : les États  riches avec un PNB élevé et un  IDH également élevé, ils sont peu nombreux et situés pour la plupart dans l'hémisphère Nord, c'est pour cela qu'on les appellera "Pays du Nord" même si certains comme l'Australie, la Nouvelle Zélande sont dans l'hémisphère Sud. Dans ces pays, la population a dans l'ensemble de bonnes conditions d'existence et un niveau de vie élevé.
A l'inverse, les États pauvres sont nombreux et situés pour l'essentiel dans l'hémisphère Sud, c'est pour cette raison qu'ils seront appelés "Pays du Sud" même si certains sont localisés au Nord comme le Mexique, Cuba, ou encore certains États d'Afrique ou d'Asie. Ces pays du Sud connaissent de grosses difficultés économiques, la population est en majorité pauvre et a des conditions de vie pénibles.
C’est pourquoi au de là des hémisphères, une nouvelle division est apparue : LA LIGNE DE FRACTURE ECONOMIQUE SOCIALE.

Les cartes de l'IDH et du PNB font apparaitre des différences entre les états de ces deux groupes. Cela veut dire qu'il n'y a pas un Nord et un Sud mais des Nords et des Suds, des niveaux de richesse et de développement humains très différents existent dans ces deux grands ensembles.

Des Nord et des Sud

Dans les "pays du Nord", trois cas se distinguent :

·         les Pays Industrialisés et Développés (PID) qui sont le cœur de l'économie mondiale, qui dirigent "l'économie monde", répartis en trois pôles majeurs, les États-Unis, l'Europe Occidentale et le Japon : la Triade. Ce sont les pays les plus développés, les plus riches, qui ont le niveau de vie le plus élevé et qui réalisent l'essentiel du commerce mondial, soit près de 66% des échanges mondiaux, concentrant 56% des richesses, pour seulement 15% de la population mondiale. On les appelle aussi PPA (Pays les Plus Avancés). De plus, trois grandes monnaies internationales représentent ces pôles, le dollar pour les États-Unis, le yen pour le Japon et l'Euro pour l'Union Européenne.

·         Les pays de l'ancien bloc communiste, "bloc de l'Est", sont en reconversion et sont pour certains en phase de déclin, en essayant de passer d'une économie communiste collectiviste à une économie libérale de marché.

·         Les nouveaux pays industrialisés ou NPI, comme la Corée du Sud, Taïwan, Singapour, pays asiatiques  ont rejoint les pays les plus développés de la planète.

Dans les pays du Sud, la situation est beaucoup plus complexe :
les pays émergents ont une croissance économique très élevée et deviennent, aujourd'hui des partenaires économiques de poids pour les pays de la " Triade ". Il s'agit surtout des pays de l'Extrême-Orient comme l'Inde, et surtout la Chine, en fait sa façade littorale ouverte sur l'extérieur, mais aussi certains pays sud-américains comme le Brésil, ou encore la Russie. On les appelle les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Dans ces pays, on assiste à une forte progression de l'économie et à une amélioration des conditions de vie de la population. Mais cette amélioration ne touche pas toute la population. Une part importante de la population, 800 millions en Chine et presque autant en Inde, restent dans une pauvreté extrême (vivant avec moins de 1 $ par jour). 

·         Les pays pétroliers ont de hauts revenus avec des répercutions importantes sur le niveau de vie de la population comme en Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis…Mais ils dépendent du cours du pétrole et les réserves tendent à se réduire. Ils doivent investir dans d'autres activités comme Bahrein dans le tourisme.

·         les pays en situation intermédiaire qui font des progrès en axant le développement sur l'agriculture intensive (à haut rendement, pour exporter vers l’Europe par exemple) et  le tourisme comme le Maroc, l'Egypte ou encore la Tunisie. L'Algérie, la Turquie ont choisi de façon plus marquée la voie de l'industrialisation, mais des problèmes de terrorisme remettent en cause leur développement.

·         les pays les moins avancés ou PMA, les moins développés, les moins riches dont la population souffrent de multiples difficultés, carences, comme le SIDA, la malnutrition, la sous-nutrition, le paludisme, guerre civile, sécheresse, famine…Il s'agit surtout de pays africains, notamment subsahariens, c'est à dire des pays du Sahel comme la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Tchad, le Soudan, l’Ethiopie...L'essentiel des pays les moins avancés se situe en Afrique.

Quels liens peuvent exister entre ces pays du Sud et les problèmes de développement ?
Quelques pistes de réflexions 

·       Les libertés fondamentales ne sont pas respectées, comme le pluralisme politique, la liberté de la presse, liberté d’expression, liberté de culte…

·     A cela s'ajoute une sous-alimentation et malnutrition permanentes, conséquences immédiates d'une extrême pauvreté, de régimes autoritaires (dictatures, juntes militaires), de conflits et de guerres civiles.

Pour remédier à ce "mal-développement", il existe une solidarité internationale qui tente de combler les inégalités en proposant des aides aux États les plus démunis. Ce sont les pays les plus riches de notre planète et notamment les pays de la Triade qui participent le plus à cette aide en faveur des pays les plus pauvres (les États-Unis surtout en Amérique latine et au Moyen-Orient, la France surtout en Afrique, le Japon essentiellement en Asie du Sud-est). ONU par le biais de l’UNICEF secourt les enfants, par OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ou les différentes ONG (Organisations Non Gouvernementales) comme Médecins du Monde, « Actions contre la faim »…

Un monde de plus en plus complexe et instable

  II.      Un monde instable et complexe

Aujourd'hui, l'instabilité règne surtout dans la partie Sud, là où le développement est le plus faible. La prolifération nucléaire (multiplication des puissances nucléaires : USA, Russie, France, Grande-Bretagne mais aussi Israël ou Pakistan ou l’Inde et plus récemment Corée du Nord) s'est amplifiée avec la disparition de l'URSS et remet en cause la stabilité du monde dans des zones sensibles comme le sous-continent indien où l'on assiste à une véritable compétition et à l'escalade atomique entre l'Inde et le Pakistan (en guerre pour la région du Cachemire depuis 1947). 
Les conflits entre États, les guerres civiles, les régimes autoritaires aggravent les difficultés économiques et plongent les populations dans la misère et la pauvreté. Deux continents sont particulièrement touchés, l'Afrique et l'Asie. Avec la décolonisation, la chute du communisme, les opérations de maintien de la paix engagées par l'ONU et ses forces armées (casques bleus) ont tendance à se multiplier, et ce sont d'abord "les pays du Sud" qui sont touchés par les conflits en tout genre (contestations de frontières, guerres civiles, terrorisme...etc.). Exemples : En Afrique : 3 zones de tensions apparaissent : Autour du Golfe de Guinée avec la Côte d’Ivoire, La Corne de l’Afrique : Ethiopie contre Erythrée en guerre durant 30 ans de 1961 à 1991, Soudan et la guerre du Darfour, ou la Somalie qui depuis 20 ans vit dans une totale anarchie (sans gouvernement), La région des grands lacs : Rwanda, Burundi et Zaïre : oppositions Hutus et Tutsis. Alors que les "pays du Nord" vivent dans la démocratie, la stabilité politique et la richesse. De plus, dans les "pays du Nord" de grandes organisations régionales économiques se sont mises en place, effaçant les frontières rendant les conflits rares et le développement plus dynamique. Malgré l'affirmation de puissances émergentes comme la Chine, l'Inde, le Brésil, le renforcement politique de l’Union européenne, les États-Unis, depuis l'effondrement de l'URSS et des pays communistes, demeurent
la seule superpuissance du monde actuel, mais le monde tend vers le multipolaire (VOIR TEXTE SUR LE TERRORISME)
Ne pas oublier pour montrer la complexité du monde et son instabilité de parler
Des trafics de drogue, d’armes et de femmes, avec les mafias
De l’émigration

En conclusion, on peut dire que les visages de notre monde actuel sont multiples. C'est un monde très inégal dans lequel il y a bien sûr une amélioration globale du niveau de vie mais dans le même temps l’écart entre "riches" et "pauvres «ne cesse d’augmenter : LA FRACTURE SOCIALE SE CREUSE. Ce monde est dominé par les grands pays du Nord, les États-Unis et les pays d'Europe Occidentale : ils ont la puissance militaire, politique (ils sont membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU), financière, économique,  technologique et ce sont aussi des puissances culturelles (anglais, langue internationale mais aussi Francophonie, qui tendent à uniformiser les modes de vie). Le Japon est une puissance incomplète, seulement économique ou bancaire. De grandes puissances démographiques émergent comme la Chine, l'Inde et connaissent actuellement une formidable croissance économique. Parallèlement à l'éclatement de certaines régions en multiples États, d'autres se sont regroupés en organisations régionales comme l'Union Européenne, entrainés par la mondialisation des échanges qui tendent ici à effacer les frontières.
Mais le problème des régimes politiques instables, totalitaires bafouant les libertés individuelles et collectives demeure et même grandit. L'Afrique ou l'Asie du S-E en sont les victimes, entrainant guerres civiles, famines, épidémies, pauvretés, réfugiés...
Enfin les trafics en tout genre se multiplient, armes, drogues, femmes, enfants, rendant se monde encore plus instable.

 

Date de dernière mise à jour : 13/03/2012