JAPON

 

 

 

Introduction : Le Japon fait partie des pays vaincus de la seconde guerre mondiale. En 1945, le Japon est en ruine ; son industrie est démantelée, il est occupé 6 ans par les Etats-Unis et n’a plus le droit d’être une puissance militaire. De 1945 à 1954, la reconstruction s’opère sous la tutelle américaine.

 

  Politique : constitution proche de celle des Etats-Unis, où l’empereur n’a plus de pouvoir politique ou religieux, c’est une démocratie parlementaire.

  Economique : aide financière américaine (tout comme l’Europe) pendant la guerre froide. 1950-1970 : période «de haute croissance » économique.

  Militairement et diplomatiquement : Le Japon n’a que très peu de poids et dépend des Etats-Unis.

I] Un territoire exigu et contraignant, une population nombreuse.

        A] Un archipel montagneux et étroit.

                        Le Japon est un archipel composé de 4000 îles dont les 4 principales sont Hokkaido, Honshu, Shikoku, Kyushu. Son territoire est modeste 370 000 km2 (2\3 de la France). On y trouve surtout des montagnes et des plaines étroites. Le caractère essentiel du Japon est d’être tourné vers la mer.

                        Les contraintes naturelles sont nombreuses : séismes fréquents (1995 : destruction de la ville de Kobé), raz de marée, glissements de terrains, volcans actifs (Fuji-Yama), cyclones et forte pollution.
La densité de population est élevée avec 339,7 habitants/km² sur l'ensemble du Japon[] et de 1523 habitants/km² en ne considérant que les zones habitables (du fait contraintes naturelles).

                        Autres inconvénients : l’absence de ressources naturelles et très peu de production agricole (étroitesse du territoire).

                        Son atout principal : son ouverture maritime sur le monde qui lui permet des échanges internationaux.

        B] Une population nombreuse mais concentrée et vieillissante.

                        127 millions d’habitants, caractéristiques de pays développés : longue espérance de vie (85.5 ans pour les femmes et 78.7 ans pour les hommes), fécondité faible (1.22 enfants par femme), faible mortalité (7,4 pour mille), faible natalité (7.87 /00). Le problème essentiel est le vieillissement de la population et donc le renouvellement des générations (il faut 2.1 enfants par femme pour maintenir la population).

                        80 % des japonais vivent en ville. Ils se concentrent sur le littoral et dans la mégalopole qui s’étend sur des centaines de kilomètres sur la côte pacifique. Tokyo : 29 millions d’habitants est l’agglomération la plus peuplée du monde. Avec Osaka et Nagoya, elle constitue l’un des pôles de la plus grande mégalopole : 53 millions d’habitants.

II] Des mutations profondes et rapides depuis 1945.

        A] Le rôle de l’histoire.

                        La défaite de 1945 se traduit par une présence américaine forte et par l’interdiction d’entretenir une armée. C’est un atout financier majeur pour le budget de l’Etat par rapport aux autres pays développés devant assumer de lourdes dépenses militaires.

                        Privé de rôle militaire, politique et diplomatique, le japon se lance dans la recherche de succès économiques.

        B] Un développement économique spectaculaire.

  Main d’œuvre : nombreuse et qualifiée.

  L’Etat : intervention auprès des entreprises et dans la découverte de nouveaux marchés.

 Industrie : capacité d’innovation et d’adaptation de méthodes de travail modernes. 1er : sidérurgie, 2nd pour la chimie, 1er producteur et exportateur automobile. Industries de pointe : électronique (Sony, Fujitsu et Hitachy), robotique, biotechnologies.

  L’industrie japonaise repose sur l’importation massive de matières premières et l’exportation de produits fabriqués d’où balance commerciale excédentaire. C’est pourquoi elle se localise sur le littoral. Les industries de haute technologie, moins dépendantes des importations de matières premières s’implantent plutôt à proximité des autoroutes ou des aéroports.

  Excédents commerciaux avec tous ses partenaires commerciaux (Etats-Unis, voisins asiatiques, l’U-E), sauf les pays producteurs de pétrole (déficits commerciaux).

  Enrichissement rapide du pays et de ses habitants.

C] Un modèle culturel en plein essor.

  En effet, les séries animées depuis les années 80 (Candy, Albator, Goldorak…) ont fait découvrir au monde entier les mangas (BD japonaises). Aujourd’hui, ils ont pris un essor spectaculaire et sont lus par des dizaines de millions de personnes dans le monde (One Piece, Naruto, Satan 666, Sonic, Dragon Ball Z, Bleach…).

  En outre, ils véhiculent le mode de vie japonais, la culture, l’histoire…Ainsi, se développent une mode vestimentaire, de meubles, sans oublier la cuisine, les restaurants de sushi se multiplient.

D] Un développement source de déséquilibre.

  Le développement économique s’est accompagné de la concentration de la population et des activités dans la mégalopole. D’où des problèmes de pollution et d’entassement (embouteillage, vie chère, stress) dans les villes. De plus pollution et destruction faune et flore par les espaces gagnés sur la mer.

III] Le Japon, puissance asiatique et mondiale, aujourd’hui en difficulté.

        A] La deuxième puissance économique mondiale.

  Géant industriel de l’acier, de l’automobile, de l’électronique grand public.

  Capacité commerciale très développée : peu d’importation et nombreuses exportations.

  Investissement à l’étranger afin de conquérir de nouveaux marchés.

B] Une influence croissante en Asie.

                        Le Japon a été un modèle pour les Nouveaux Pays Industrialisés (NPI) asiatiques et a permis le développement économique de la sphère Asie-Pacifique. Son rôle est incomplet, car aucune puissance politique (cette région a été un des enjeux de la guerre froide) et concurrence des entreprises américaines et du dollar.

        C] Les limites de la puissance.

  Depuis 1945 : Le Japon est un «géant économique » mais un «nain politique et diplomatique », ce n’est donc pas une grande puissance.

  Sa puissance est limitée par sa dépendance agricole, énergétique et pour les matières premières.

  Sa politique protectionniste qui consiste à protéger son marché des importations étrangères cause des tensions avec les Etats-Unis et l’U-E.

  Depuis 1997, le Japon est confronté à une crise économique qui bouleverse toutes ses bases (chômage, pauvreté, délinquance, perte des valeurs traditionnelles). L’avenir n’est plus aussi dégagé. C’est la poursuite de la « décennie perdue ». La crise de 2008 accentue ce phénomène, fragilisant la situation des salariés les moins qualifiés (intérimaires…) qui en perdant leur emploi perdent aussi leur logement et viennent grossir le nombre des sans-abris des villes japonaises.

  De plus son taux de fécondité très bas, sa population vieillissante pose des problèmes pour l’avenir (paiement retraite, main d’œuvre…)

  Enfin, la jeunesse remet en cause le modèle japonais, sacrifice de l’individu pour la nation et l’entreprise. Elle veut comme la jeunesse étatsunienne ou européenne profiter de la vie et rejettent toute idée de sacrifice. En outre, les « No-life » se multiplient dans un pays où l’informatique est reine, se coupant du monde réel. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site