Les mouvements nationaux 19ème

L'Europe au 19e siècle-Les mouvements nationaux et libéraux 

Les souverains vainqueurs de Napoléon se sont partagés les territoires d'Europe en 1815 (Congrès de Vienne) sans tenir compte des peuples, aspirations des nations c'est-à-dire des nationalismes.

Les révolutions en Europe

Les Révolutions de 1830 :

En France, Charles X (le frère de Louis XVI) est chassé du trône. C’est la fin de la restauration de la monarchie en France de 1815 à 1830. Louis-Philipe Ier devient roi des français, et non roi de France. Il s’appuie sur le peuple français et promet de respecter les libertés. Le drapeau français redevient tricolore, rappelant la révolution française.

En Europe, les Grecs chassent les Ottomans (les turcs) et créent leur propre Etat. Les Wallons (Francophones) et les Flamands (Néerlandophones) se séparent des Hollandais pour former la Belgique. Ce sont des états-nations qui se créent.

Les Révolutions de 1848

En France: Louis-Philipe est chassé. La France redevient une République (IIe) : 1848-1852 : avec suffrage universel masculin et abolition de l’esclavage.

En Europe : Plus de liberté dans les empires Allemand et Autrichien. De nouveaux peuples deviennent indépendants (serbes, bulgares..) créant à leur tour un état nation.

Les révolutions de 1830 et 1848 sont des mouvements européens libéraux et nationaux.

L'unification de l'Italie et de l'Allemagne

L'unité Italienne

Les Etats de l'Eglise sont la propriété du pape. Le royaume de Piémont-Sardaigne est le seul Etat moderne (respect des droits et de libertés), il est gouverné par un roi, Victor-Emmanuel II et son premier ministre Cavour. Les autres sont dominés par l'Autriche ou par des souverains absolus.

Dans un premier temps, Le royaume de Piémont Sardaigne s’allie avec la France de Napoléon III. En échange d’une aide contre l’Autriche, pour libérer les états du Sud, la France reçoit le comté de Nice et la Savoie.
Ensuite, un mercenaire, nommé Garibaldi, libère les derniers états du sud, dont la Sicile, qu’il « offre » à Victor Emmanuel II.
La dernière étape de l’unification survient après la chute de l’empire français en 1870, qui protégeait Rome et le pape. Avec la fin de Napoléon III, Rome devient la capitale de l’Italie.
Mais, des difficultés demeurent. En effet, le Nord, à l’origine de l’unification, est industrialisé, il voulait augmenter leur puissance, leurs consommateurs, alors que le Sud, est encore très moyenâgeux. En outre, bien que tous catholiques, seule l’élite, la bourgeoisie parle l’italien, les autres utilisent différents dialectes.
L'unité Allemande

La confédération germanique est une association d'Etats. L’Autriche et la Prusse sont en concurrence pour la dominer.

Guillaume Ier, roi de Prusse, nomme chancelier Bismarck pour trouver un moyen d'unir tous ces états et former un nouvel empire allemand. C'est une guerre contre la France qui va unir tous les allemands en 1870-1871.C'est le début du 2e Reich (1871-1918) et la 1ere fois que l'Allemagne est un Etat-nation.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site